featured_nomad

NOMAD

 

Rejetons de la classe aisée hongkongaise, Louis et son amie Kathy vont se lier à Tomato et Pong, de condition plus modeste. Devenus inséparables, les deux couples mènent une vie oisive, rêvant de rallier des contrées lointaines à bord du Nomad, le voilier du père de Louis. Ils seront bientôt rejoints par Shinsuke, le petit ami nippon de Kathy, poursuivi pour avoir déserté l’Armée rouge japonaise…

Critique du film

Réalisé en 1982 par Patrick Tam, dont c’était ici le troisième film pour le cinéma, Nomad séduit dès les premières images par sa liberté de ton, ses personnages facétieux et la drôlerie des situations qui s‘enchaînent. Comédie sur l’amour, avec une prédilection pour une version plus charnelle que romantique d’une relation, l’histoire qui nous est montrée amuse, divertit et ne laisse aucun répit grâce à son rythme et à l’abattage de ses interprètes, avec en tête Leslie Cheung, Pat Ha, Kent Tong et Cecilia Yip, tous se montrant drôles et touchants. 

Nomad bénéficie donc d’une interprétation savoureuse, mais aussi d’une mise-en-scène inventive et audacieuse. Il s’agit sans conteste d’un film plein d’humour, qui se joue des bien-pensants et de certaines traditions, ce qui lui a valu bien des déboires avec la censure. C’est d’ailleurs la première fois qu’on peut voir ce film dans cette version qui n’hésite pas à transgresser certains tabous de son époque et de sa culture nationale. Certaines scènes assez osées, en regard du contexte de l’époque du tournage, avaient d’ailleurs été retirées, et c’est une version expurgée qui fut exploitée au cinéma et diffusée en vidéo. 

nomad film

Nomad nous parvient donc maintenant avec une restauration du montage initial tel que le souhaitait Patric Tam et on ne peut que constater à quel point ce réalisateur de la Nouvelle Vague hongkongaise a compté dans le cinéma de son pays et les innovations qu’il apportait, notamment dans le mélange de tons et de genres dans la même histoire. On a effectivement affaire ici à un film aux changements de tons étonnants et savamment orchestrés. Cette aventure hédoniste et pleine de vie, réjouissante et vivifiante au départ, pourrait bien basculer dans le désenchantement et une forme de gravité. 


Nomad dans sa version restaurée 4K et Director’s cut est distribué par Carlotta Films et sera visible en salle dès le 19 juin



%d blogueurs aiment cette page :