still_hunger games

HUNGER GAMES

7
Bonne surprise

Chaque année, dans les ruines de ce qui était autrefois l’Amérique du Nord, le Capitole, l’impitoyable capitale de la nation de Panem, oblige chacun de ses douze districts à envoyer un garçon et une fille – les « Tributs » – concourir aux Hunger Games. A la fois sanction contre la population pour s’être rebellée et stratégie d’intimidation de la part du gouvernement, les Hunger Games sont un événement télévisé national au cours duquel les tributs doivent s’affronter jusqu’à la mort. L’unique survivant est déclaré vainqueur.

Après avoir dévoré la trilogie littéraire de Suzanne Collins, qui ressemble bien plus à la digne héritière de JKR que l’infâme Stephenie Meyer, c’est avec impatience mais aussi une légère appréhension que je me suis rendu au cinéma pour découvrir l’adaptation sur grand écran du premier et palpitant tome de Hunger Games.

Sans grande surprise, Jennifer Lawrence confirme très rapidement une évidence : elle est parfaite dans le rôle de Katniss Everdeen. Sa qualité et sa variété d’interprétation permettent de bien transposer à l’écran les états d’âme de l’héroïne d’un livre écrit à la première personne. A ses côtés, les seconds rôles font plutôt bien leur travail avec des acteurs expérimentés comme Woody Harrelson, Stanley Tucci et Donald Sutherland. Les jeunes personnages/combattants en revanche n’ont pas été suffisamment étoffés et paraissent un peu trop archétypaux à l’écran, ce qui rend leur exécution moins dérangeante ou émouvante. Dans une partie « arène » trop expédiée, seule la relation entre Kat et Rue fait naître de la compassion pour cette épreuve traversée par Katniss qu’on ne ressent autrement pas, offrant d’ailleurs la plus belle séquence du film lors de l’hommage qu’elle lui rend. On regrettera enfin la retranscription à l’écran de sa relation avec Peeta, pas assez représentative de son ambiguïté et des raisons de leur rapprochement. Le prochain volet devrait certainement corriger cette négligence. 

Côté mise en scène, on regrettera les contraintes avec lesquelles a dû composer le réalisateur Gary Ross, ce qui l’empêche de véritablement montrer les combats ou les mises à mort. C’est la règle du jeu lorsqu’on ne veut pas perdre des spectateurs trop jeunes. Malgré tout, on peut se féliciter du travail accompli par Gary Ross, pas épargné par les critiques, qui apporte une patte intéressante au film en restant fidèle au matériau, bien aidé par l’auteure elle-même sur le script. Enfin, on félicitera les responsables des costumes et des décors pour leur respect et leur compréhension de l’univers imaginé par Suzanne Collins. 

Porté par une Jennifer Lawrence impeccable, ce premier volet de la saga Hunger Games, quelque part entre le mythe de Thésée et le film Battle Royale, est une réussite appréciable et relativement fidèle à l’esprit du livre même si l’on regrettera que la richesse du bouquin ait été un peu affaiblie (scénaristiquement, psychologiquement) ou édulcorée pour rentrer dans le cadre du PG13 américain.

GARY ROSS | USA | 194 MIN | 21 MARS 2012 | JENNIFER LAWRENCE, WOODY HARRELSON, STANLEY TUCCI



27
Poster un Commentaire

avatar
19 Fils de commentaires
8 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
12 Auteurs du commentaire
тном ряиShinalice in oliverDavid TWilyrah Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Squizzz
Invité
On a un peu tous le même avis sur le film. Malgré ses quelques défauts, toutes ses qualités m’ont donné envie de lire les livres (que je viens de débuter) pour justement ne plus avoir la censure du PG13. Pour la relation entre Katniss et Peeta, je trouve que l’ambiguïté transparaît quand même, pour moi qui ne connaissais pas l’histoire au départ (en tout cas mon idée de base semble se confirmer avec le premier tiers du livre).
Wolvy128
Invité
Content que tu aies aimé et je dois dire que je suis en accord total avec tout ce que tu dis. Jennifer Lawrence est parfaite dans le rôle de Katniss Everdeen et malgré faiblesses liées au besoin de convenir à un large public, le film est vraiment fidèle au matériau d’origine. Vivement la suite donc mais ce sera certainement sans Gary Ross.
Wolvy128
Invité
Merci de me le signaler. C’est étrange, je vais regarder ça.
Wolvy128
Invité
Bizarre, je viens de tester un commentaire en tant que visiteur et ça fonctionne correctement.
inthecrazyhead
Invité
Excellente critique sur laquelle je suis totalement d’accord !
Ps : il me tarde de lire et de voir la suite. Je n’ai pas dévoré le premier volume à cause de l’absence de surprise mais Suzanne Collins et Gary Ross ont tout deux développés un monde vraiment intéressant !
ynausicaa
Invité
😀 je suis entièrement d’accord avec. C’est vrai, avec le recul, l’arène est un peu expédiée mais l’essentiel y est. J’ai failli verser ma larme pour Rue. Il me reste le dernier tome à lire, dernier tome qui m’a l’air plus dure que les deux autres.
dasola
Invité
Bonsoir Wilyrah, décidément, il va falloir que je lise les romans plus sombres et pessimistes semble-t-il. En tout cas, j’ai été agréablement surprise par le film. Je ne m’attendais à rien de particulier mais la BA m’avait paru prometteuse. Bonne soirée.
Val
Invité
J’ai été assez déçu, je ne m’attendais pas à quelque chose de ce genre. Première partie trop longue et mal filmée, je n’ai pas pu m’identifier ni m’attacher aux personnages.
Deuxième partie: sympathique mais la relation Peeta & Katniss trop fleur bleue à mon goût.
Sinon, j’aime beaucoup les acteurs dedans sauf Peeta, je n’aime pas la tête de l’acteur xD.
selenie
Invité
Un film qui manque cruellement de fureur et qui n’assume rien, un « Battle royale » tout mou… 1/4
Cyril
Invité
Rien ne me tentait à l’affiche ces derniers temps, mais je crois que j’ai trouvé maintenant !
Le vague souvenir que je garde de battle royale reste quand même très optimiste.
David T
Invité
C’était un peu trop carré, propre et prévisible à mon goût. Solide, pas désagréable à regarder, mais ça manque un peu de folie…
alice in oliver
Invité
pas vu mais je crains d’être déçu par ce blockbuster qui semble connaître un énorme succès auprès du public adolescent
trackback
[…] film la plus mauvaise actrice de Dexter (Jennifer Carpenter) et le plus mauvais acteur du récent Hunger Games (Wes […]
trackback
[…] joué ce soir là un vilain tour. Qu’est donc venu faire Jennifer Lawrence (Like Crazy, Hunger Games…) dans ce tout petit film relevant davantage du drama et du faire-valoir que du thriller […]
Shin
Invité

De mémoire, pas franchement extraordinaire. Il me semble lui avoir donné la note de 2/5 à l’époque (ce qui correspond à « regardable »). La première partie est interminable et la seconde est bien trop sage à mon goût (il est effectivement difficile de ne pas songer à « Battle Royale »). Après, Jennifer Lawrence est crédible et on a déjà vu bien pire dans le genre blockbuster adolescent (« Sublimes Créatures » par exemple), mais ce premier opus ne m’a pas donné envie de voir la suite (ou même de lire le roman original). Cela dit, je n’exclus pas de faire l’effort de découvrir le… Lire la suite »

trackback
[…] un premier volet très sous-estimé et illégitimement critiqué, la saga Hunger Games continue avec le second nommé […]
trackback
[…] successeur de l’excellent Les fils de l’homme de Cuaron ou à une bluette dérivée de Hunger Games ? […]
trackback
[…] les succès de Twilight et Hunger Games et l’échec logique de Sublimes créatures, Summit devait trouver un successeur pour que le […]
trackback
[…] estampillée « dystopie young-adult ». Loin d’égaler les très honorables Hunger Games qui peuvent s’appuyer sur la présence de la très bankable et charismatique Jennifer […]
trackback
[…] la fin des aventures du célèbre sorcier et le succès de la saga Hunger Games, les producteurs n’ont de cesse de chercher la nouvelle poule aux oeufs d’or en […]
trackback
[…] critique du premier et second volet de la […]