PHANTOM THREAD | Glamour et haute couture chez Paul Thomas Anderson

Qui ?

Paul Thomas Anderson, figure incontournable du cinéma américain, revient au devant de la scène avec son nouveau film intitulé Phantom Thread. Cela marque sa seconde collaboration avec l’acteur irlandais Daniel Day-Lewis, qui avait gagné son deuxième oscar du meilleur acteur en 2007 pour le rôle de Daniel Plainview dans There Will Be Blood, cinquième film du réalisateur américain.

Digne héritier de Robert Altman et de Martin Scorsese, Paul Thomas Anderson n’a jamais eu peur du « monumental », embrassant avec ses films des pans entiers de l’histoire des Etats-Unis : l’avènement du capitalisme à l’aube de la conquête de l’Ouest (There Will Be Blood), l’avènement de l’industrie pornographique (Boogie Nights), la création de la scientologie (The Master), ou bien encore la fin de l’utopie hippie au tournant des années 70 (Inherent Vice). Grandeur et décadence sont les maîtres mots du destin de ses personnages, jubilant un temps du pouvoir avant d’être consumés par leur propre avidité. Le cinéma d’Anderson, c’est aussi un sens du mélodrame tout à fait complexe, reprenant à son compte la multiplicité narrative des films d’Altman pour l’apposer au gigantisme de son récit (Magnolia). Un film d’Anderson retranscrit le poids de l’histoire qui nous écrase, un monde utopique qui possède déjà en lui les conditions de sa propre décadence. Une tragédie grecque à l’aube du rêve américain. Du grand cinéma.

L’autre nom qu’il s’agit de mettre en avant (envers et contre tout, malheureusement), c’est celui de Daniel Day-Lewis. Acteur triplement oscarisé, ayant poussé la méthode de l’actor studio parfois aux frontières du ridicule, Daniel Day-Lewis reste néanmoins une référence importante au sein du cinéma anglo-saxon. Adulé par la critique et par les institutions, le cabotinage parfois insupportable de l’acteur lui a néanmoins valu le statut de légende de cinéma, s’empêtrant avec enthousiasme dans des rôles monstres afin de montrer, partout, tout le temps, qu’il a énormément travaillé et qu’il le mérite son oscar. D’ailleurs, le film de Paul Thomas Anderson sortira juste au moment de la période des oscars. Tient donc, quelle coïncidence. Toute la carrière de Daniel Day-Lewis n’aura fait sens que par rapport à cela : le nombre de récompenses obtenues à l’arrivée. Bien sûr, le plus bosseur l’emporte sur le plus talentueux, les institutions venant à confondre les deux. Quelle erreur…

Quoi ?

L’histoire se passe dans le Londres glamour d’après-guerre, dans les années 50. Le couturier de renom Reynolds Woodcock (Daniel Day-Lewis), accompagné de sa soeur (Lesley Manville), deviennent des références au sein du monde de la mode britannique, habillant les stars de cinéma, la haute société et même la famille royale. Reynolds est un célibataire endurci, bien que largement inspiré par les femmes qu’il côtoie dans son travail. Jusqu’au jour où il fait la rencontre d’Alma (Vicky Krieps), qui deviendra sa muse et son amante. Sa vie réglée est alors bouleversée par la passion amoureuse.

Quand ?

Le film sortira en France le 14 février 2018, date probablement choisie avec malice par Universal, son distribution.  

Pourquoi ?

Chaque film de Paul Thomas Anderson est un événement : film monstres, à la photographie somptueuse (assurée d’ailleurs par Anderson lui-même dans son dernier film), au rythme précis, alternant la contemplation à des moments d’intensités extrêmes, et offrant, il faut bien l’avouer, des performances d’acteurs et d’actrices qui restent dans les mémoires. On peut (c’est mon ças) ne pas aimer Daniel Day-Lewis, mais on ne peut également nier que le gigantisme du cinéma d’Anderson se prête parfaitement au travail et à la performance de l’acteur. Le cabotinage est affaire d’intensité chez Anderson : nous l’avons vu avec Joaquin Phoenix et Philip Seymour Hoffman. L’acteur est au service du cinéma, et non pas l’inverse. Anderson ne tombe pas de ce travers, restant fidèle à sa muse qu’est le cinéma. On peut donc être confiant pour la suite.




0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x