match-box-office-avril-2017

LE MATCH DU BOX OFFICE | The Young Lady VS À bras ouverts

Le mois d’avril est toujours une période particulière pour le cinéma en France, où les distributeurs ne se ruent pas pour programmer leurs films, dans cette période pré-Festival de Cannes. Les élections présidentielles squattant les médias et les esprits, avril 2017 s’avère d’autant plus risqué pour le cinéma hexagonal. Hormis quelques blockbusters calibrés pour cartonner (Fast & Furious 8 est déjà à 3.7 millions d’entrées et Les Gardiens de la Galaxie vol.2 à 2.7 millions), et quelques petites sorties ayant réalisé des scores honorables (notamment dans la case documentaire : 120 000 entrées respectivement pour les formidables À Voix Haute et L’Opéra), la majorité des films ont réalisé de vraies contre-performance (comédies françaises en tête : Telle Mère Telle Fille, Sous le même toit, Boule et Bill 2).

The young lady

Sorti le 12 avril, The Young Lady a clairement trouvé son public en tutoyant les 150 000 entrées au compteur. Un score à priori pas folichon mais une très bonne surprise pour ce petit drame d’époque britannique, sans star au casting et sans promotion azimutée. Soutenu par la presse et bénéficiant d’un bon bouche-à-oreille, le film a réussi à émerger et à apparaître comme une solide contre programmation face aux poids lourds du divertissement. Proposé sur une petite combinaison de 114 salles avec une première semaine solide à 60 000 entrées (dont la moitié sur Paris), le distributeur KMBO (plutôt habitué à des scores entre 10 000 et 50 000 entrées en fin d’exploitation) peut se réjouir de cette belle sortie en salle.

À bras ouverts

En revenant à ses premiers amours, à savoir la xénophobie lolilol décomplexée, le « réalisateur » Philippe de Chauveron pensait avec À bras ouverts réitérer l’exploit de Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? (plus de 12 millions d’entrées en 2014, leader du box office cette année-là). Au final, on dénombre tout de même un million d’individus s’étant déplacés pour voir cette nouvelle comédie qui se moque cette fois-ci de la communauté rom. Cette nouvelle production « made in Rance » n’en demeure pas moins un échec au regard des attentes sur le film, de son budget (17 millions €) et de la promo massue de SND. Avec une première semaine à 411 000 entrées (le Bon Dieu avait fait le même score sur une journée) et malgré une distribution sur 617 salles, À bras ouverts s’ajoute à la déjà longue liste des comédies françaises qui se plantent depuis plusieurs mois. Un nouveau signe d’essoufflement pour ce type de cinéma, qui pourrait s’avérer salvateur pour la création française.

 

 




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre