LA PLANÈTE DES SINGES : SUPRÉMATIE | Bande-Annonce finale VOST

Qui ?

Après avoir repris les rênes du 2ème volet La Planète des Singes : L’Affrontement, Matt Reeves réalise à nouveau le troisième chapitre de ce reboot salvateur, après le semi-fiasco de l’adaptation de Tim Burton en 2001. Au regard des premières images, on s’attend à retrouver la patte du réalisateur (derrière Cloverfield) dans ce La Planète des Singles : Suprématie qui sonne comme un véritable film de guerre.

Quoi ?

Alors que L’Affrontement devait justement trancher sur l’espèce toute puissante, on est surpris de retrouver des images similaires et le même synopsis pour ce troisième volet où « Singes et Humains vont se livrer une guerre sans merci à l’issue de laquelle une seule des deux espèces survivra – et dominera la planète ». Si le 4ème volet se confirme (Matt Reeves l’a déjà évoqué en interview), on espère donc avoir droit à histoire originale et éviter le rabâchage. Les Origines réinventait intelligemment la naissance d’une espèce de primates remarquable et L’Affrontement laissait planer une trêve entre animaux et humains. Suprématie s’annonce beaucoup plus violent et promet son lot de scènes de combats spectaculaires.

César, incarné par Andy Serkis, sera une nouvelle fois de la partie et demeure finalement le seul vrai héros de la saga. Après James Franco et Jason Clarke, Woody Harrelson est la star en chair et en os de troisième opus, dans le rôle très Walking-Deadesque du « Colonel ».

Quand ?

Calé comme un métronome, avec une sortie tous les 3 ans depuis 2011, Suprématie est annoncé le 2 août 2017 en France (et une semaine plus tard aux US), au beau milieu de l’été et à la fin de la saison des blockbusters (qui commence désormais début mai !). Une stratégie qui s’est avérée plus que payante jusqu’à présent pour la Fox (près de 500 millions $ de recettes pour le 1er et 710 pour le 2ème). La Planète des Singes : Suprématie devrait donc logiquement remplir les salles françaises et essayer de faire mieux que le carton du deuxième opus (3,8 millions d’entrées), sans craindre la concurrence de Cars 3 (prévu le même jour).

Pourquoi ?

La qualité des deux premiers films laisse planer un bel espoir autour de Suprématie. En craignant un peu le côté remâché de l’histoire, on pourra se rassurer avec la présence de Matt Reeves qui a largement prouvé ses qualités de réalisateur et qui a continué la voie engagée par Rupertt Wyatt. Côté effets spéciaux, ils s’annoncent une nouvelle fois de haute volée, au service d’une histoire aux accents plus sombres et qui ne radinera pas sur les scènes d’actions. Assurément un des temps forts de l’été 2017 pour ce blockbuster de luxe au milieu des Marvel et DC Comics.

> > > À lire aussi : notre critique de La Planète des singes – Suprématie




Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de