still_Lego

LA GRANDE AVENTURE LEGO®

4
Pub au ciné

Emmet est un petit personnage banal et conventionnel que l’on prend par erreur pour un être extraordinaire, capable de sauver le monde. Il se retrouve entraîné, parmi d’autres, dans un périple des plus mouvementés, dans le but de mettre hors d’état de nuire un redoutable despote. Mais le pauvre Emmet n’est absolument pas prêt à relever un tel défi !

Toys story

Vanté un peu partout comme un divertissement réussi et inventif, The Lego Movie ne mérite pourtant pas cet accueil chaleureux. Si l’on peut comprendre la nostalgie et la tendresse évoquées par ces petits bonhommes aux pieds troués et leurs briques qui s’emboîtent à l’infini, on s’interroge en revanche sur l’intérêt cinématographique d’une telle entreprise. Parodiant de nombreuses sagas de quête (une équipe de choc réunie derrière le Chosen-one et le grand sage barbu) et autres comics cultes (de Batman aux Tortues Ninja), La grande aventure Lego se regarde paresseusement pendant sa centaine de minutes. Convenablement calibré et réalisé, il ne se distingue toutefois pas plus qu’un spin-off de Cars, ressemblant à un sequel de Toy Story qui se déroulerait aux pays des Legos, mais sans l’émotion suscitée par la bande de Woody et Buzz.

Au départ, on sourit volontiers en s’amusant de se retrouver dans ce monde vertigineux renvoyant à l’enfance. Mais le concept s’épuise assez rapidement et l’on s’interroge sur l’intérêt de faire un long-métrage alors qu’il n’y avait peut-être matière qu’à proposer un court-métrage d’une vingtaine de minutes. L’humour et l’énergie du départ se transforment progressivement en une épuisante course aux gags et aux clins d’oeil. Ultra-référencé pour plaire aux geeks, avec son simili-message politique (sur la société de consommation) pour interpeler les parents, fun et irrévérencieux pour amuser les petits, la recette d’abord amusante devient un (trop) long périple dans cet univers Lego, agressant nos sens comme un jeu-vidéo d’arcade coloré et hystérique. Heureusement pas dénué d’auto-dérision, The Lego Movie donne malgré tout la désagréable impression de n’être au final qu’un gigantesque film publicitaire dont le slogan pourrait être asséné lors du générique de fin : « LEGO® – Pour les petits et les grands. Même papa peut jouer avec toi ! ».

La fiche
thb_BlackCoal

LA GRANDE AVENTURE LEGO
Réalisé par Phil Lord & Chris Miller
Avec les voix de Chris Pratt, Will Ferrell, Elizabeth Banks, Morgan Freeman, Liam Neeson…
Etats-Unis – Action
19 février 2014
Durée : 100 min




1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
22 JUMP STREET | LE BLEU DU MIROIR | DE FILMS EN AIGUILLES : CRITIQUES CINEMA Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
trackback
[…] un petit peu plus ? Le tandem de réalisateurs ayant signé le 1er chapitre (ainsi que le film Lego) ne se casse pas la tête et reprend les recettes qui ont fait leur succès… Heureusement, […]