featured_It-comes-at-night

IT COMES AT NIGHT

Terrifiant

Alors que le monde est en proie à une menace terrifiante, un homme vit reclus dans sa propriété totalement isolée avec sa femme et son fils. Quand une famille aux abois cherche refuge dans sa propre maison, le fragile équilibre qu’il a mis en place est soudain bouleversé.

L’Homme et la Mort.

Avec It comes at night, son second long-métrage terrassant, Trey Edward Shults rappelle que la peur n’a rien d’universel et peut se manifester sous bien des visages, la terreur, le choc et le dégoût composant les ingrédients du genre horrifique. Alors que la remarquable promotion américaine et le titre, lui-même, ne manquaient pas d’invoquer toutes sortes de créatures fantastiques et activités paranormales, Shults se révèle en malicieux roublard avec ce quasi huis-clos anxiogène, sûr de ses forces, à la tournure imprévisible et à la teneur inattendue… Pour une expérience terrifiante.

Se jouant des images glaçantes du genre (le vieil homme nécrosé et agonisant, la forêt mystérieuse, la maison de bois à l’écart de toute civilisation…), It comes at night installe sereinement son contexte et introduit ses protagonistes en rentrant de plain-pied dans le vif du sujet : une famille recluse dans les bois tente de survivre à une épidémie qui a décimé la majeure partie de la population.

L’isolation est sœur du désespoir et, en ces temps d’élans protectionnistes, Shults rappelle que le repli sur soi demeure rarement la meilleure option. Son thriller sonde l’homme face à la peur (de l’inconnu, l’autre, de sa mortalité…) pour une illustration des plus éprouvantes. Pourtant très épuré d’un point de vue horrifique, si ce n’est par une utilisation exemplaire des séquences nocturnes et une partition sonore remarquable, It comes at night bâtit savamment son ambiance suffocante avec une véritable économie de moyens, saisit presque immédiatement, glace le sang à de nombreuses reprises et éreinte les nerfs jusqu’à un épilogue presque insoutenable psychologiquement. Un tour de force, claustrophobique et viscéral. Et un nouveau coup de génie de la part d’A24.

La fiche

IT COMES AT NIGHT
Réalisé par Trey Edward Shults
Avec Joel Edgerton, Riley Keough, Christopher Abbott…
États-Unis – Épouvante-horreur, thriller
Sortie : 21 juin 2017
Durée : 97
 min




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre