featured_Black-Swan

BLACK SWAN | Imposture et plagiat inavoués ?

 Je n’ai pas pour habitude de poster pour la polémique. Mais lire partout sur le net des commentaires dithyrambiques sur Black Swan a eu raison de ma patience. A force de lire du « brillant », du « chef d’œuvre » ou de « l’expérience visuelle hors du commun » à toutes les sauces, je pense qu’il serait intéressant de contrebalancer le propos. Mon but ne sera, en aucun cas, de forcer les autres à adopter mon point de vue sur cette grande supercherie qu’est Black Swan. Chacun conserve son droit d’appréciation du film. En revanche, ce métrage qui a été sacralisé « meilleur film de l’année » par nombreux blogueurs et magazines, mérite de tomber de son piedestal.

Natalie Portman mérite-t-elle toutes ces louanges ?

« Miss Perfect », enceinte jusqu’au cou, a reçu le mois dernier son Oscar pour son rôle de Nina dans le Black Swan d’Aronofski. Après une grande campagne vantant les mérites et l’implication de la jeune actrice soi-disant devenue danseuse-étoile à force de travail pendant un an et demi, elle était couronnée meilleure actrice. Dans son discours de remerciement, elle parlait du rôle de sa vie et du challenge qui l’attendait désormais avec la naissance de son premier enfant « Creating life will be the most important role of my life ». Mais pas un mot pour sa (ses) doublure(s). Cet Oscar était le fruit, non pas d’un travail acharné dans les salles de danse, mais d’une vaste campagne pour permettre à Mademoiselle Portman d’obtenir la statuette.  Voyons… Elle n’allait pas dévoiler la supercherie devant des millions de téléspectateurs ! Chers adorateurs qui trouvaient sa prestation de danseuse-étoile est « amazing » il est temps que vous appreniez la vérité. Le père Noël n’existe pas. Dans 85% du film, ce n’est pas Portman qui danse mais bien sa doublure, la danseuse étoile Sarah Lane :

« Les producteurs ont voulu faire croire aux gens que Natalie avait un don naturel pour la danse et qu’elle avait vraiment travaillé dur pendant un an et demi pour jouer cette ballerine. « Ils ont monté cette histoire de toutes pièces parce qu’ils n’avaient qu’une idée en tête : décrocher l’Oscar à tout prix. Mais cette supercherie est vraiment une insulte à notre profession. Moi, je suis danseuse depuis 22 ans… D’un point de vue professionnel, Natalie Portman n’a absolument rien d’une danseuse de ballet. Sur toutes les scènes où on voit Nina [le personnage incarné par NP] danser en pieds, je dirais que 5% ont été tournées par Natalie Portman », explique Sarah Lane, danseuse à l’American Ballet Theatre. « Tout le reste, c’est moi. Natalie Portman est une bonne actrice. Elle a perdu beaucoup de poids pour le rôle et beaucoup travaillé pour comprendre le ressenti des danseuses de ballet. Je sais que ce n’est pas contre moi et que tout ça est politique au final. » (sources : Excessif, Les Inrocks, Entertainment Weekly, etc).

En effet, le reste des séquences de ballet a été dansé par Sarah Lane, dont le visage fut remplacé digitalement par celui de NP. Voici une vidéo qui explique le procédé :  Regardez la première vidéo, à partir de 2’59. On peut accuser Sarah Lane d’être remplie d’aigreur et de jalousie – ce qui pourrait se comprendre – mais on peut difficilement remettre en question sa parole lorsque l’on voit ce reportage sur les retouches numériques où l’on constate qu’en effet Perfect Princess Portman n’a sûrement pas dansé tant que ça.

Darren Aronofski, plagieur ou imposteur ?

Mais l’actrice n’est pas la seule bénéficiaire de cette belle propagande pour les Oscars. On a vanté les talents de Darren Aronofsky, son génie. Je le trouve moi-même plutôt doué. The Wrestler est un excellent film, Requiem for a Dream un film marquant (bien que doté de quelques défauts de jeunesse). Mais Black Swan est en revanche, de mon point de vue, un métrage grossier et décevant par bien des aspects. À ce niveau, ce n’est qu’une opinion mais je me permets de l’affirmer. En revanche, on peut sérieusement s’interroger sur le contenu et la forme, Black Swan rappelant de façon assez flagrante un film asiatique, Perfect Blue. Plagiat ou grosse inspiration ? Faites votre choix :

Trailer Black Swan – Perfect Blue

Le cinéaste, interrogé sur la question, a nié toute inspiration, malgré des ressemblances évidentes : « Not really, there are similarities between the films, but it wasn’t influenced by it »On aurait aimé qu’il soit plus honnête et reconnaisse s’en être inspiré, lui qui avait fait déjà fait de même pour Requiem for a Dream.

Au final, on peut vanter les qualités de Black Swan (si on lui en trouve). Mais ces deux doutes majeurs sur le film soulèvent de grosses interrogations éthiques quant à l’honnêteté entourant l’équipe technique et la production. Cette histoire de cygne ne casse de toute façon pas trois pattes à un canard.




0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
trackback
6 années il y a

[…] Black Swan, Darren Aronofsky suscitait la déception artistique autant que la révolte. S’il a bien démarré outre-atlantique, pas sûr que ce nouveau […]

2
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x