featured_a-14-ans

À 14 ANS

1
Aussi stérile qu'imbécile

C’est la rentrée. Sarah, Jade et Louise se retrouvent pour une dernière année au collège. Entre euphorie, rivalités, révoltes et séduction, elles affrontent les tourments de l’adolescence pour trouver leur place.

Ça se dispute !

Certains films s’offrent une bande-annonce fort plaisante qui peut parfois tromper le spectateur sur la marchandise. Ce n’est pas le cas de celle d’À 14 ans (découverte après le visionnage du film) qui donne déjà un bel aperçu du désastre. Très bien faite, elle montre parfaitement le film pour ce qu’il est : un premier long-métrage hystérique d’une faiblesse hallucinante.

Ces dernières années, quelques cinéastes français(es) ont signé de belles oeuvres fortes sur l’adolescence. Parfois même, la sensibilité d’une femme derrière la caméra a pu apporter une touche de subtilité supplémentaire. Malheureusement, Hélène Zimmer n’est ni Mélanie Laurent ni Céline Sciamma. Une évidence saute rapidement aux yeux : Zimmer n’aurait jamais du s’essayer à la mise en scène tellement elle semble dénuée de toute habileté dans l’exercice. Affligeant de maladresse, ce premier essai est un coup manqué où absolument tout sonne faux. 

À 14 ans est une enfilade de clichés à en faire pâlir de jalousie Dany et les autres tocards grassement financés. En plus d’être affreusement mal dirigés, les comédiens font preuve d’un amateurisme franchement pénible. Que Mesdemoiselles Routier et Bellugi n’hésitent pas à partir au ski en février, celles-ci n’auront pas besoin de réserver leur vendredi soir pour une éventuelle nomination.

Pour ne rien arranger, en l’absence d’une intrigue digne de ce nom (même les documentaires s’évertuent à créer des enjeux dramatiques) et d’une caractérisation de ses personnages tout juste convenable, il faut se coltiner les sempiternelles prises de bec des trois pimbêches. Pour Zimmer, une adolescente se résume à une chieuse qui se dispute avec tout le monde : ses copines, ses copains, ses parents, ses professeurs – seule la mamie semble échapper au courroux des petites rebelles crapoteuses. Les lieux communs s’entassent à la pelle : les garçons sont tous – sans exception – des goujats obsédés toujours à la limite de l’abus sexuel, les professeurs et les parents sont d’affreux laxistes démissionnaires incapables de différencier autorité et autoritarisme. Quelle observation archaïque du monde actuel !

Se targuant de jeter un regard sur la jeunesse, Zimmer n’offre rien d’autre que 90 minutes de lieux communs idiots sans la moindre vision de cinéaste. Tout au plus propose-t-elle un document amateur faisant passer notre jeunesse pour une génération perdue qui n’a que la vulgarité, la crétinerie et la médisance à la bouche. Du haut de sa trentaine d’années, madame Zimmer serait-elle déjà une vieille réac ? Son premier bébé n’est guère plus qu’une oeuvre imbécile et médiocre au propos résolument stérile. Des premiers pas qui devraient expressément tomber dans l’oubli.

La fiche

thb_A14ans

À 14 ANS
Réalisé par Hélène Zimmer
Avec Athalia Routier, Galatea Bellugi, Najaa Bensaid…
France – Drame, Comédie
Sortie en salle : 25 Février 2015
Durée : 90 min




0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x