featured_VincentEcailles

VINCENT N’A PAS D’ÉCAILLES

6
L'ovni de l'année

Vincent a un pouvoir extraordinaire : sa force et ses réflexes décuplent au contact de l’eau. Pour vivre pleinement ce don, il s’installe dans une région riche en lacs et rivières, et suffisamment isolée pour préserver sa tranquillité. Lors d’une escapade aquatique, il est surpris par Lucie dont il tombe amoureux.

Le grand plongeon.

Voici certainement le film le plus singulier de l’année, et c’est un euphémisme. On aurait presque envie de créer le César du meilleur Ovni de l’année à l’issue de la projection de ce long-métrage inclassable.

Inutile de se risquer à raconter l’histoire, au risque de passer pour un allumé. Ce ne serait pas faire honneur au film et à son réalisateur Thomas Salvador, connu jusqu’ici pour ses nombreux courts-métrages (De sortie, pour ne citer que le plus récompensé). Pour dresser un rapide tableau, Vincent (joué par Thomas Salvador himself), un mec un peu paumé, débarque dans un bled des gorges du Verdon pour trouver un boulot et commencer une nouvelle vie. Petit détail pas anodin, Vincent se voit doté d’une force herculéenne au contact de l’eau. Et ce n’est pas ce qui manque dans ce coin du sud-est de la France.

Cette histoire de super-héros au pays du cinéma d’auteur français est profondément touchante et jouit d’un vrai comique de situation, comme cette scène où Julie (interprétée par l’excellente Vimala Pons) veut tester les « pouvoirs » de Vincent. On s’amuse également à retrouver la référence évidente à un DC Comics… ou plutôt à un Marvel au regard des évènements récents. Quasi-muet et mono-expressif, Vincent a un côté simplet, limite agaçant, qui devient vite attachant et magnétique au fur et à mesure de l’acceptation de sa condition. Côté effets-spéciaux, tout est homemade grâce à des plans de caméras malins et un montage habile. Pas sensationnel mais d’une certaine ambition.

Cette fable parvient à être un moment agréable d’1h18, durée plus qu’appréciable qui évite l’indigestion. Malgré une fin qui laisse perplexe et un scénario aux enjeux limités, cette curiosité mérite le détour.

La fiche

thb_Vincent-Ecailles

VINCENT N’A PAS D’ÉCAILLES
Réalisé par Thomas Salvador
Avec Thomas Salvador, Vimala Pons, Youssef Hajdi…
France – Fantastique, Comédie
Sortie en salle : 18 Février 2015
Durée : 78  min




0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Isabelle de Guinzan
Isabelle de Guinzan
5 années il y a

Je reviens du cinéma et j’ai trouvé le film vraiment attachant et plein de charme et rien que pour ça je trouve qu’il mérite bien la moyenne. On aurait sans doute pu faire mieux, plus, avec cette belle idée et même avec un budget au ras des pâquerettes. Mais j’ai trouvé au film une belle fraîcheur, de la poésie même oserais-je dire et je peux vraiment dire que j’ai passé 1h20 vraiment agréable dans ces paysages que j’ai maintenant furieusement envie d’aller visiter ! Il faut juste y aller sans aucun a priori et ne pas s’attendre à voir un film de super héros au sens où on l’entend habituellement…

1
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x