the little stranger

THE LITTLE STRANGER | Bande-annonce du nouveau film de Lenny Abrahamson

Qui ?

Acclamé par la critique en 2016 pour le bouleversant Room, Lenny Abrahamson a su se faire entendre, après un début de carrière plutôt discret. Le réalisateur irlandais s’attaque pour la première fois au genre horrifique avec l’adaptation du roman The Little Stranger (L’indésirable), de l’auteure Sarah Waters.  Un choix plutôt audacieux, mais pas réellement étonnant : c’est une nouvelle occasion d’explorer les rapports dysfonctionnels au sein d’une famille sous le prisme du genre gothique. Les maisons hantées renferment bien souvent des secrets de famille inavouables bien plus effrayants que les fantômes eux-mêmes.

Will Poulter, bien décidé à rompre avec l’image lisse d’adolescent depuis The Revenant ou Detroit, retrouvera Domnhall Gleeson (Ex-Machina) – lui aussi dans la distribution du dernier film d’Inarritu – et Charlotte Rampling ainsi que Ruth Wilson complèteront ce casting alléchant.

Quoi ?

Fils d’une modeste domestique, le docteur Faraday s’est construit une existence tranquille et respectable en devenant médecin de campagne. En 1947, lors d’un été particulièrement long et chaud, il est appelé au chevet d’une patiente à Hundreds Hall, où sa mère fut employée autrefois. Le domaine, qui appartient depuis plus de deux siècles à la famille Ayres, est aujourd’hui en piteux état, et ses habitants – la mère, son fils et sa fille – sont hantés par quelque chose de bien plus effrayant encore que le déclin de leurs finances. Faraday ne s’imagine pas à quel point le destin de cette famille et le sien sont liés, ni ce que cela a de terrifiant…

Quand ?

La bonne nouvelle attendue est tombée : Pathé films sortira The little stranger en France le 26 septembre 2018

Pourquoi ?

Car c’est un projet mystérieux qu’on ne peut que fantasmer à l’heure actuelle, puisque aucune image n’a encore été révélée. Un drame familial, sur fond de maison hantée, cela fait sens au regard de la filmographie de Lenny Abrahamson. Cette adaptation d’un roman gothique au succès considérable outre-Atlantique ne peut qu’éveiller une certaine curiosité d’autant que le scénario a été confié à Lucinda Coxon, qui s’était déjà fait les dents chez Del Toro avec sa revisite du conte gothique dans Crimson Peak. Une habituée des histoires de fantômes qui saura indéniablement retranscrire le charme étrange des manoirs lugubres. Alors : film d’horreur ou film d’auteur ? Plutôt que de devoir trancher en spéculant, mieux vaut attendre et se laisser surprendre.




Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des