SUBMERGENCE | Alicia Vikander chez Wim Wenders

QUI ?

Après un début de décennie plutôt calme côté long-métrages, Wim Wenders enchaîne les projets. Oscillant entre la relative déception d’un Everything Will Be Fine un peu léger et le désintérêt autour de son dernier Les Beaux Jours d’Aranjuez malgré la présence de Reda Kateb, l’esthète Allemand mise sur un duo de choc pour son nouveau drame, Submergence. Le film est l’adaptation du livre éponyme de J.M. Ledgard et est scénarisé par Erin Dignam. Peut-être le bémol du projet : cette chère Erin s’est récemment illustrée en signant le script de l’affreux The Last Face de Sean Penn.

Pour habiller ce retour sur une tragédie en tandem, Submergence peut compter sur deux valeurs sûres, à la fois côté Box Office comme côté prestance. Alicia Vikander s’offre une bouffée d’air frais, elle dont la fulgurante ascension l’a chargée médiatiquement d’un blockbuster-fardeau, Tomb Raider. On a heureusement toute confiance en sa capacité de se fondre dans la mise en scène intime de Wenders, comme elle l’a récemment rappelé avec le doux mélo Une vie entre deux océans de Derek Cianfrance.

Même son de cloche pour James McAvoy, qui va pouvoir quitter au moins temporairement deux costumes qui commençaient à l’étouffer un brin : celui du professeur Xavier de la saga X-Men, mais également ce casting récurrent de fou furieux lunatique, brossé dans Filth et décliné à l’envi par la suite, de Docteur Frankenstein à Split en passant par le tout récent Atomic Blonde. Surtout que l’Écossais connaît bien le terreau du drame romantique, grâce au triple The Disappearance of Eleanor Rigby où il répondait alors à Jessica Chastain.

Alicia Vikander et James McAvoy dans Submergence

QUOI ?

Submergence va mettre à rude épreuve l’amour partagé entre James More (James McAvoy) et Danielle (Alicia Vikander) par la plus complexe, mais aussi la plus terrible des contraintes : la distance. Lui, ingénieur, et elle, bio-mathématicienne, tombent amoureux lors d’une rencontre fortuite en Normandie.

James va pourtant, au détour d’une mission en Afrique, être kidnappé par des djihadistes. S’ajoutent alors non seulement la peur, mais également les secrets comme entraves à une séparation dont les souvenirs forment le dernier îlot d’un bonheur qui n’existe plus que par nostalgie.

Alicia Vikander et James McAvoy dans Submergence

QUAND ?

Tourné à travers l’Europe, à Dieppe, mais également à Djibouti, Submergence est encore un Wenders qui se fait très discret quant à ses visuels et sa forme finale. Annoncé au Toronto International film festival puis comme film d’ouverture le 22 septembre au festival de San Sebastian, en Espagne, où il fait partie de la compétition officielle, il sortira sur les écrans américains dans le courant du mois d’avril. La date française n’est pas encore fixée.

 




2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
DelacroixMarie Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Marie
Invité
Marie
Hâte de découvrir ce film en espérant qu’il signera le retour du grand Wenders d’avant!
Delacroix
Invité
J’attends la sortie de ce film en France , ma figuration où j’ ai croisé Mc Avoy dans les escaliers sera-t- elle coupétait au montage , voilà deux ans que je me pose la question …