featured_QVLN

QUAND VIENT LA NUIT

7
Plaisant

Bob Saginowski, barman solitaire, suit d’un regard désabusé le système de blanchiment d’argent basé sur des bars-dépôts – appelés « Drop bars » – qui sévit dans les bas-fonds de Brooklyn. Avec son cousin et employeur Marv, Bob se retrouve au centre d’un braquage qui tourne mal. Il est bientôt mêlé à une enquête qui va réveiller des drames enfouis du passé…

La nuit leur appartient.

Après son remarquable premier film, Bullhead, qui avait révélé son potentiel de cinéaste mais également le talent du charismatique Matthias Schoenaerts, Michael R. Roskam traverse déjà l’Atlantique pour un long-métrage américain. Sur le papier, ça s’annonce d’emblée très prometteur avec au scénario Dennis Lehane, incontournable romancier auteur des polars Mystic River, Shutter Island et Gone baby gone – portés à l’écran par Clint Eastwood, Martin Scorsese et Ben Affleck, excusez du peu. Niveau casting, c’est plutôt alléchant également puisque le belge a réuni une belle brochette d’acteurs (européens) charismatiques : Tom Hardy, Noomi Rapace et Matthias Schoenaerts. À leurs côtés apparait – pour la dernière fois – le comédien James Gandolfini, un habitué des fictions se déroulant dans l’univers de la mafia. 

À l’origine, le film devait s’intituler Animal rescue. Très significatif, il aurait fort logiquement pu/du être conservé. Mais c’est sous le nom « The Drop » en référence aux trafics ayant lieu dans les bars de Brooklyn que le film est sorti aux USA. Quand vient la nuit, le trafic commence dans le bar de Marv et Bob servant de « plaque tournante » aux trafics en tous genres. Un soir, ces deux-là se font braquer et les ennuis commencent…

Pas forcément le polar le plus original imaginé ces dernières années mais parfaitement bien ficelé, Quand vient la nuit se laisse très agréablement suivre malgré ses enjeux réduits. L’ambiance est réussie, grâce notamment à la partition sonore de Raf Keunen et à la photographie de Nicolas Karakatsanis que Roskam a eu l’intelligence de conserver après le très bon Bullhead. Soigné et prenant de bout en bout, ce premier essai américain est transformé avec l’appui d’une distribution au diapason et d’une plume confirmée…. Définitivement, ce cinéaste belge n’a rien à envier aux plus grands. James Gray et Martin Scorsese, la relève est là.

La fiche

thb_QVLN

QUAND VIENT LA NUIT
Réalisé par Michael R. Roskam
Avec Tom Hardy, Noomi Rapace, James Gandolfini, Matthias Schoenaerts
Etats-Unis – Thriller, Polar
Sortie en salles : 12 Novembre 2014
Durée : 107 min




0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
dasola
5 années il y a

Bonjour, le bébé pitbull est bien mignon, pour le reste, je n’ai pas compris grand-chose à l’histoire. Je m’attendais à autre chose vu la distribution. J’ai l’impression que le rôle de Matthias Schoenaerts a été ajouté pour lui permettre de jouer dans le film. Je n’ai pas bien vu son intérêt. Bonne après-midi.

Widescreen
Widescreen
5 années il y a

Joli film avec un beau sujet, un peu trop écrit peut-être qui puise sa force dans ses acteurs, et dans un envoutant traitement tranquille qui parvient pourtant à renforcer une violence sous-jacente contenue.

2
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x