featured_Manglehorn

MANGLEHORN

4
Très convenu

A.J. Manglehorn, un serrurier solitaire vivant dans une petite ville américaine, ne s’est jamais remis de la perte de l’amour de sa vie, Clara. Obsédé par son souvenir, il se sent plus proche de Fanny, sa chatte, que des gens qui l’entourent et a choisi de trouver du réconfort dans son travail et sa routine quotidienne. Malgré tout, il entretient des relations humaines fragiles en maintenant un contact intermittent avec son fils Jacob, sa petite-fille et surtout Gary, ancien toxico qu’il a pris sous son aile. Manglehorn a entrepris de construire une étrange amitié amoureuse avec Dawn, employée de banque au grand cœur. Mais saura-t-il trouver la bonne clé pour se libérer à jamais des secrets du passé ?

Le temps des regrets.

David Gordon Green est un cinéaste touche à tout, capable du meilleur (All the real girls) comme du pire (Joe), qui n’a pas peur de sortir des sentiers battus pour expérimenter. Malheureusement, celui-ci peine souvent à donner chair à ses oeuvres, livrant des petits films imparfaits, attachants mais insuffisants comme ce fut le cas de Prince of Texas. Avec Manglehorn, le réalisateur vise un public plus large pour raconter l’histoire d’un solitaire, perdu dans ses regrets et sa solitude. Pour camper son personnage principal, celui-ci a choisi Al Pacino, après une collaboration avortée quelques années plus tôt.

Le mythique comédien, sur le déclin depuis plus d’une décennie, trouve un rôle à sa mesure et livre une prestation impeccable. Face à lui, on retrouve Holly Hunter, très juste, qui se fait malheureusement trop rare sur les écrans. Les moments qu’ils partagent à l’écran sont les plus intéressants de Manglehorn, mélodrame qui souffre d’un manque de poésie assez regrettable. Jamais le film ne décolle véritablement, tandis que Gordon Green s’essaie à quelques effets de réalisateurs approximatifs et confond lyrisme avec mièvrerie. Frustrant alors que celui-ci pouvait s’appuyer sur la composition d’Explosions in the sky (ayant travaillé sur la BO) ou encore Trust. 

Il y a pourtant de belles intentions dans Manglehorn mais le résultat final n’est pas suffisamment abouti, la faute à une construction très convenue et à une narration bien bavarde.

La fiche

thb_Manglehorn

MANGLEHORN
Réalisé par David Gordon Green
Avec Al Pacino, Holly Hunter, Harmony Korine…
Etats-Unis – Mélodrame
Sortie : 3 Juin 15
Durée : 96 min




Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de