featured_les-deux-amis

LES DEUX AMIS | Pour / Contre

5
Avis partagés

Clément, figurant de cinéma, est fou amoureux de Mona, vendeuse dans une sandwicherie de la gare du Nord. Mais Mona a un secret, qui la rend insaisissable. Quand Clément désespère d’obtenir ses faveurs, son seul et meilleur ami, Abel, vient l’aider. Ensemble, les deux amis se lancent dans la conquête de Mona.

Vague bromance.

POUR. L’esprit de la Nouvelle vague, qui a en partie nourri l’adolescence cinéphile de Louis Garrel, flotte sur Les Deux amis. Ici, une réactualisation de la scène de danse de Bande à part, là, une réminiscence des Parapluies de Cherbourg. Et puis, ce triangle amoureux et cette amitié cabossée, c’est Jules et Jim que l’on update. Louis Garrel – tout comme l’a fait avant lui Christophe Honoré, crédité en tant que co-scénariste sur ce film – assume ses emprunts et œillades à ce cinéma-là. A l’image du trio des Deux amis, qui se retrouve à jouer les figurants dans une reconstitution d’une barricade de Mai 68, la fraîcheur et la modernité s’instillent dans l’évocation de ces images iconiques et fantasmatiques du passé.

Les amours sont troubles, les sentiments flous, les repères brouillés. Selon les points de vue, l’amour obsessionnel ne sera qu’un insupportable harcèlement, un geste de désespéré énamouré aura des airs d’agression (et inversement). Cette confusion se retrouve dans le scénario qui emprunte des chemins de traverse dès que les personnages semblent suivre un parcours balisé. Des revirements qui font des Deux amis un film bancal, mais indéniablement attachant. Charmant, même. À l’image de son duo amical tantôt pathétique, tantôt agaçant, tantôt irrésistiblement drôle. Excessifs aussi et totalement raccord avec le film, généreux dans ces démonstrations de passion exacerbée, de désespoir surjoué et de mélancolie entretenue par pur romantisme. Mieux : par pur bromantisme. . 7/10

separateur

CONTRE. Le triangle amoureux est un thème rebattu au cinéma, pourtant là ne se trouve pas le défaut des Deux amis. Louis Garrel et son acolyte à l’écriture Christophe Honoré arrivent en effet à aller au-delà des codes du genre, en intégrant à l’insouciance amoureuse des composantes dramatiques intéressantes (une femme qui n’est pas un simple objet du désir, mais qui porte en elle un lourd secret, et deux amis au bord de la rupture). Le scénario navigue ainsi entre légèreté, burlesque et tragédie. Si une telle richesse peut être un atout, cela peut aussi être une fragilité, surtout quand le scénario manque déjà d’un peu de structure. Avec sa moindre expérience derrière la caméra, Louis Garrel n’arrive à aucun moment à donner une cohérence à son film. Le jeune réalisateur a surement voulu laisser son œuvre flotter comme ses protagonistes déambulent au gré de leurs vagabondages parisiens. Mais, paradoxalement, un tel parti-pris demande encore plus de maîtrise pour assurer au film une fluidité et une identité. Sans cela, il apparait comme un ensemble disparate enchaînant les ruptures de styles.

Ce défaut est d’autant plus marqué que Les Deux amis résonne clairement comme un premier film dans lequel son auteur semble vouloir mettre toutes ses envies de cinéaste. Louis Garrel veut mettre en avant ses multiples références (de la Nouvelle Vague aux comédies populaires en passant par le nouveau cinéma d’auteur actuel). Il a aussi beaucoup observé les réalisateurs pour lesquels qui il a tourné, et leur empreinte est palpable sur Les Deux amis. Le problème est que Louis Garrel n’a pas (encore ?) leur talent et qu’il ne livre la plupart du temps qu’une pâle copie de leur style, trop scolaire et sans âme. Reste que le réalisateur a su s’entourer de deux très bons acteurs, qui arrivent à livrer des prestations honorables (dans des registres auxquels ils sont habitués), même s’ils semblent souvent en roue libre et que la caméra peine à mettre en valeur la profondeur de leurs personnages.

Espérons que pour son second long-métrage, Louis Garrel saura canaliser un peu plus son appétit de cinéaste et surtout se détacher de l’emprise de ses mentors.. 3/10

La fiche

thb_Les-deux-amis

LES DEUX AMIS
Réalisé par Louis Garrel
Avec Golshifteh Farahani, Vincent Macaigne, Louis Garrel …
Sortie en salle : 23 Septembre 2015
Durée : 102 min

POUR rédigé par FabR – CONTRE rédigé par Squizzz




1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
selenie Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
selenie
Invité
Je vote Pour 🙂