featured_get-out-film-daniel-kaluuya

GET OUT

Inquiétant

Couple mixte, Chris et sa petite amie Rose filent le parfait amour. Le moment est donc venu de rencontrer la belle famille, Missy et Dean lors d’un week-end sur leur domaine dans le nord de l’État. Chris commence par penser que l’atmosphère tendue est liée à leur différence de couleur de peau, mais très vite une série d’incidents de plus en plus inquiétants lui permet de découvrir l’inimaginable.

Un-funny games US.

L’Enfer est pavé de bonnes intentions. Il peut aussi avoir l’allure d’une zone pavillonnaire proprette ou d’une jolie maison perdue au milieu des bois. C’est ce que le héros de Get Out découvre bien malgré lui quand ces décors tranquilles se lézardent.

Chris accompagne sa petite amie Rose le temps d’un week-end chez ses parents qu’elle tient à lui présenter. Chris est Noir et Rose est blanche, mais il n’a rien à redouter de ce court séjour, le rassure son amoureuse dont le père est du genre à dire qu’il aurait voté trois fois pour Obama s’il avait pu. Pourtant, une fois sur place, malgré la bienveillance initiale des darons, Chris ne peut s’empêcher d’avoir un sentiment étrange.

C’est la bonne idée du film que de partir d’une appréhension que n’importe quel spectateur a connu : celui de la rencontre avec ses beaux-parents. Puis de lui faire prendre une dimension sociale : comment, en tant que noir, trouver sa place, être accepté dans un petit monde de blancs bourgeois ? La question ne devrait pas se poser pourtant Get Out montre bien comment certains propos a prioris empreints de tolérance et de respect dénotent en réalité condescendance et préjugés. Autant de stigmates du racisme ordinaire parsemés sur le chemin de Chris.

Assez rapidement, le film tire sa satire vers une atmosphère doucement inquiétante pouvant rappeler aussi bien l’étrangeté d’un Stepford Wives où les élans anxiogènes d’un épisode de la Quatrième dimension. Get Out se sert du thriller et de l’horreur pour faire ressurgir les remugles racistes d’une Amérique qui se pense progressiste. En ce sens, il est un film éminemment politique. Sa morale s’applique à tous les personnages : il ne faut juger quelqu’un en fonction de ce que l’on pense qu’il est, et pas davantage en fonction de ce qu’il dit être.

La fiche

GET OUT
Réalisé par Jordan Peele
Avec Daniel Kaluuya, Allison Williams, Catherine Keener…
Etats-Unis – Thriller
Sortie : 3 mai 2017
Durée : 
104 min




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre