FREE FIRE | Trailer VOST pour le huis-clos de Ben Wheatley

Qui ?

Le britannique Ben Wheatley est encore peu connu du grand public mais c’est un touche à tout. Son premier long-métrage Down Terrace est un film policier, Kill List un thriller horrifique, Touristes une comédie noire, English Revolution un trip expérimental totalement fucked-up et son dernier High-Rise une science-fiction dystopique.  Avec Free Fire, il emprunte des chemins moins ardus mais devrait prendre une toute autre mesure aux yeux du grand public notamment grâce à un casting de folie : Brie Larson (oscarisée pour Room en 2016), Armie Hammer (The Social Network), Cillian Murphy ou encore Sam Riley (Control).

Quoi ?

Co-scénarisé par Ben Wheatley lui-même, Free Fire se situe dans le Boston de 1978. Dans un entrepôt abandonné, une jeune femme, Justine, arrange un rendez-vous entre deux irlandais et un gang de vendeurs d’armes. Suite à un malentendu, la rencontre va virer à la fusillade où chacun essaiera de survivre comme il le peut. Le long-métrage s’annonce clairement dans l’esprit de Reservoir Dogs, entre policier, thriller et comédie et que l’action se déroulera en temps réel.

Quand ?

En mai 2016, des rumeurs annoncent le film en ouverture de la Quinzaine des réalisateurs. Il n’en est finalement rien. En revanche, le film est diffusé en avant-première mondiale lors du Festival International de Toronto en septembre 2016 et clôture le festival de Londres en octobre. Si sa sortie en salle est prévue le 31 mars au Royaume-Uni et le 21 avril aux Etats-Unis, l’Hexagone ne sera servi que le 14 juin 2017.

Pourquoi ?

Parce que découvrir Ben Wheatley dans un registre plus « grand public » est extrêmement intriguant. Parce qu’il a un univers bien à lui, le cinéaste réussira sûrement à nous surprendre malgré ce scénario, à première vue, assez simpliste. Parce qu’à l’heure de la remise en question des armes à feux aux Etats-Unis, le long-métrage peut nous offrir une critique acerbe de cette société. Parce qu’un film où ça se flingue de toute part par un réalisateur talentueux, c’est toujours l’assurance d’un divertissement au moins plaisant au mieux jouissif.

 




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre