featured_Dragons-3

DRAGONS 3

La fiche

Réalisé par Dean DeBlois  
Etats-Unis – Animation – Sortie : 6 février 2019 – Durée : 104 min

Synopsis : Harold est maintenant le chef de Berk au côté d’Astrid et Krokmou, en tant que dragon, est devenu le leader de son espèce. Ils réalisent enfin leurs rêves de vivre en paix entre vikings et dragons. Mais lorsque l’apparition soudaine d’une Furie Eclair coïncide avec la plus grande menace que le village n’ait jamais connue, Harold et Krokmou sont forcés de quitter leur village pour un voyage dans un monde caché dont ils n’auraient jamais soupçonnés l’existence. Alors que leurs véritables destins se révèlent, dragons et vikings vont se battre ensemble jusqu’au bout du monde pour protéger tout ce qu’ils chérissent.

La critique du film

Co-scénariste et co-directeur du premier volet, Dean DeBlois vole de ses propres ailes depuis l’épisode 2 de la saga et signe avec Dragons 3 : Le monde caché la conclusion réussie d’une trilogie solide et généreuse, qui n’aura fait que s’enrichir d’un point de vue technique au fil des années.

Profitant de son vaste cadre géographique entre Game of Thrones et Le seigneur des anneaux, Dragons 3 offre un nouveau voyage éblouissant dans les terres (et les cieux) vikings. Avec la nouvelle contribution du maître Roger Deakins, le film ne manque jamais une opportunité de haute voltige, remplissant le cadre de couleurs et de mouvements.

Coeur de dragon

Plus encore que dans les premiers volets, le coeur de cet épisode réside dans le lien indéfectible unissant l’irrésistible dragon Krokmou et le courageux Harold. Avec ses grands yeux directement inspirés des animés japonais, le Furie nocturne est plus attachant que jamais et sa loyauté (rappelant celle du premier ami de l’Homme) décuple la force d’attraction de cette relation hors du commun.

Dragons 3 Harold et Astrid
Après deux volets plus « innocents », celui-ci semble gagner en maturité dans son propos et ouvrir son spectre à une audience plus large. Les deux acolytes arrivent à un moment charnière de leur existence, celui où chacun doit embrasser sa destinée d’individu et de leader. Tandis qu’ils partent en quête du mythique Monde caché des dragons, le malveillant Grimmel se met en travers de leur route, bien décidé à éliminer les dragons peuplant le monde. Force est de reconnaître que cette intrigue en fil rouge parait peu satisfaisante au regard de l’ensemble du long-métrage, marquant un peu plus l’hétérogénéité d’un chapitre offrant son meilleur mais aussi son plus quelconque.

Parade amoureuse

Heureusement, cet ultime épisode devrait faire fondre les plus cyniques autour de sa thématique de l’amour. Celui qui lie les protagonistes et leur bipède, depuis plusieurs années. Mais aussi celui qui réunit deux êtres destinés à fonder une famille, comme Harold et Astrid… et ce cher Krokmou. Alors que ce dernier s’amourache d’une femelle Furie, l’équilibre de la communauté est mis en péril et les certitudes d’Harold s’effondrent. Leur parade amoureuse, remarquablement chorégraphiée, offrira plusieurs séquences renversantes de prodigieux ballets aériens.

Lorsque les deux premiers volets d’une saga ont apporté une réelle satisfaction à leur audience, l’enjeu est de taille : la conclusion se doit d’être à la hauteur. Quand certains se sont complètement manqués dans l’entreprise (Spider-man 3, X-Men : L’affrontement final pour les exemples du 21e siècle), d’autres ont même réussi l’exploit d’être l’épisode le plus réussi. La référence en la matière n’est autre que Toy Story 3 qui, à l’époque, offrait des adieux exceptionnels à des héros avec qui le public avait grandi. Dragons 3 vient tutoyer cette réussite sur la fin, son chant du cygne faisant voler les coeurs en éclats dans une dernière demi-heure déchirante qui pourrait bien en laisser plus d’un avec les joues pleines de larmes.



La bande-annonce