still_darkshadows

DARK SHADOWS

5
Demi-réussite

En 1752, Joshua et Naomi Collins quittent Liverpool, en Angleterre, pour prendre la mer avec leur jeune fils Barnabas, et commencer une nouvelle vie en Amérique. Mais même un océan ne parvient pas à les éloigner de la terrible malédiction qui s’est abattue sur leur famille. Vingt années passent et Barnabas a le monde à ses pieds, ou du moins la ville de Collinsport, dans le Maine. Riche et puissant, c’est un séducteur invétéré… jusqu’à ce qu’il commette la grave erreur de briser le cœur d’Angelique Bouchard. C’est une sorcière, dans tous les sens du terme, qui lui jette un sort bien plus maléfique que la mort : celui d’être transformé en vampire et enterré vivant. Deux siècles plus tard, Barnabas est libéré de sa tombe par inadvertance et débarque en 1972 dans un monde totalement transformé…

Ces derniers temps, Tim Burton semble avoir du mal à se renouveler et se réinventer. Le talentueux cinéaste gothique a tendance à s’enfermer dans des films qui sentent depuis quelques temps le réchauffé et à reconduire inlassablement le même casting : Johnny Depp, Helena Bonham-Carter et Christopher Lee. Cette tendance avait tendance à brider l’inspiration d’un réalisateur qui a acquis un statut important avec plusieurs oeuvres majeurs dont le chef d’oeuvre Edward Scissorhands. Ainsi, après avoir suscité l’admiration, Burton commence à attirer les moqueries, parfois très réussies comme ce fameux sketck : Tim Burton’s Secret Formula. De ce fait, alors qu’on annonce deux films de maître Burton pour 2012, l’attente est associée à la crainte du déjà-vu. Qu’en est-il alors de ce Dark Shadows dans lequel il retrouve Michelle Pfeiffer – qu’il avait sublimée dans Batman returns – et introduit la sulfureuse Eva Green ainsi que la très hype Chloe Moretz ?

C’est une demi-réussite. Malgré un savoir-faire et un style évidents, l’histoire de Barnabas n’emballe jamais vraiment le spectateur même si elle se suit sans déplaisir. Devant la caméra, on suit un Johnny Depp qui ne surprend plus depuis dix ans, tout comme il ne se recycle pas plus que son alter-égo derrière la caméra. Heureusement, le salut du film vient de son humour et de ses seconds rôles, plus particulièrement d’une Eva Green plus ravageuse que jamais. Elle campe une sorcière sexy et redoutable dont chaque apparition happe le spectateur. Débarassée de ses minauderies – que lui ont parfois reproché ses détracteurs – l’actrice française rayonne et s’avère être l’atout numéro un de ce Dark Shadows. Ses scènes avec Johnny Depp sont souvent très drôles et bien senties (on profitera d’ailleurs de la première scène de « sexe » réalisée par Burton). Helena Bonham-Carter, Michelle Pfeiffer et la bien-nommée Bella Heathcote se partagent avec honneur les restes dans quelques scènes dont l’intérêt reste très mesuré. Autre atout de ce Dark Shadows : son style visuel et sa bande son. Si la patte esthétique de Burton n’est plus une surprise, si son sens du décor et de la mise en scène reste toujours aussi affuté et personnel, c’est du côté de la bande originale qu’on se régale. Chapeautée par son inséparable comparse Danny Elfman, la partition est égayée de nombreux tubes 70s redoutablement plaisants dont l’entêtant Nights in White Satin.

Si ce Dark Shadows laisse apparaître quelques espoirs d’une inspiration retrouvée, il confirme également que la réussite de ses prochains métrages dépendra d’abord de la variété qu’il saura apporter à ses personnages et à son casting. 

 

TIM BURTON | 112 MIN | 9 MAI 2012 | JOHNNY DEPP, EVA GREEN, HELENA BONHAM-CARTER



29
Poster un Commentaire

avatar
18 Fils de commentaires
11 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
14 Auteurs du commentaire
BIG EYES | Critique du filmCARRIE, LA VENGEANCE | LE BLEU DU MIROIR | DE FILMS EN AIGUILLES : CRITIQUES CINEMA[récap] LES BLEUS DE 2012 : LES INTERMÉDIAIRES « LE BLEU DU MIROIR | DE FILMS EN AIGUILLES : CRITIQUES CINEMA[critique] FRANKENWEENIE (3D) « LE BLEU DU MIROIR | DE FILMS EN AIGUILLES : CRITIQUES CINEMAgreenguitoo Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
ptiterigolotte
Invité
Il se pastiche, d’accord. Mais qu’est ce que c’est drôle, morbleu ! J’attends ac impatience son prochain. L’animation lui réussit en général, à part peut être pour Les noces rebelles.
ptiterigolotte
Invité
Mais alors pourquoi QUE deux étoiles ?
trackback
[…] dernier, revient sur les écrans à l’occasion de la sortie du dernier film de Tim Burton, Dark Shadows, dans lequel elle crève l’écran à chacune de ses apparitions. Sexy, menaçante, […]
Amelie
Invité
Excellente le sketch de College Humor ! Il y a du vrai, mais c’est aussi pour ça qu’on adore Tim Burton…

Je crois qu’il ne faut pas avoir des attentes trop fortes vis-à-vis de « Frankenweenie », c’est produit par Disney, et on sent déjà la mièvrerie pointer son nez dans la bande-annonce.

GustavoPedrolito
Invité
GustavoPedrolito
Finalement, les deux étoiles sont « généreuses » car il y a Eva Green ?!
Phil Siné
Invité
tout à fait d’accord avec cette impression mi-figue mi-raisin devant un film sans véritable surprise…
Bob Morane
Invité
J’ai absolument tout adoré ! le film, les acteurs, la musique, le décalage et l’humour… rien à jeter ou à faire la fine bouche. Un vrai régale !
ynausicaa
Invité
j’hésite encore à le voir. j’ai peur d’etre déçueet vu le prix des places de ciné, je réfléchis deux fois avant de choisir un film! je crois que je vais attendre une diffusion herztienne.
selenie
Invité
Un petit peu déçu… Ok avec ta critique. Au final c’est un bon film, au-dessus du lot mais aussi un cru médiocre de Burton… 2/4
neil
Invité
Beaucoup plus enthousiaste que toi je suis. Je trouve qu’on est à la fois dans du Burton pur jus et dans sa parodie. Drôle, superbement filmé, éclairé, à la musique entêtante comme tu le dis… une petite perle.
cinemarium
Invité
Tout à fait d’accord avec cette critique. Tim Burton ne prend aucun risque avec cette adaptation parfaitement adaptée à son univers. Certaines séquences sont réussies et sympathiques, mais l’ensemble sonne terriblement creux … Il va vraiment falloir que Burton se renouvelle rapidement.
copa738
Invité
C’est bien ça le problème de Dark Shadow : l’absence de surprise. Bref, je me suis pas mal ennuyé, même si je dois avouer qu’il y a un bel univers et une maitrise parfaite de la réalisation. Mais je n’ai pas vraiment l’impression, en regardant ce film, que Burton a mouillé son maillot. Une sensation de « bâclé », malgré l’humour et malgré les belles images !
FredTarantino
Invité
Ta note de deux étoiles me vas, Tim Burton ne trahit pas son univers loin de la et l’idée de base est diablement intéressante, mais entre une ouverture magnifique et un final que j’ai adoré il ne s’y passe pas grand chose, ce qui rend le film inégal. Un film porté quand meme par d’excellent interprete notamment Eva Green
Marcozeblog
Invité
Je suis embêté car j’étais crevé en le visionnant hier soir. Du coup, je l’ai trouvé un peu trop loufoque. Mais visuellement tres beau. C’est du Burton, ca c’est sûr. Eva Green, je la préfére en belle mystérieuse, perso.
ynausicaa
Invité
merci 😀 je ne me suis toujours pas décidée mdr!
greenguitoo
Invité
greenguitoo
Vu hier. Et bien … je me suis ennuyé !
Certes la fin est dynamique et palpipante, mais on n’a pas le temps de s’attacher aux personnages. Tout va trop vite. Ou comment résumer une série télé en 2 heures.
Je pense que Tim Burton est fait pour le stop Motion, ça c’est sa pâte. Pas pour un film classique. Sa « muse » Depp a tout le temps le même type de rôle, les mêmes expressions, …
J’ai été réellement déçu.
trackback
[…] fulgurances et scènes intéressantes ainsi que le recrutement judicieux d’Eva Green, Dark Shadows nous avait lui aussi laissé sur notre faim. L’amélioration était perceptible mais […]
trackback
[…] DARK SHADOWS, de Tim Burton […]
trackback
[…] surestimé Kick-Ass, mais aussi sous la direction de réalisateurs tels que Martin Scorsese et Tim Burton, livre une performance digne des plus gros nanars du genre horrifique. Son interprétation frôle […]
trackback
[…] rendu si populaire chez les cinéphiles comme pour le grand public. Presque une éternité. Dark Shadows avait déçu – même si Eva Green était là pour apporter un peu de fraîcheur – […]