featured_Call-me-by-your-name

CALL ME BY YOUR NAME

Sensuel

Eté 1983. Elio Perlman, 17 ans, passe ses vacances dans la villa que possède sa famille en Italie. Son père, éminent professeur spécialiste de la culture gréco-romaine, et sa mère, traductrice, lui ont donné une excellente éducation. Un jour, Oliver, un séduisant Américain qui prépare son doctorat, vient travailler auprès du père d’Elio. Elio et Oliver vont bientôt découvrir l’éveil du désir, au cours d’un été ensoleillé dans la campagne italienne qui changera leur vie à jamais.

Summer of love.

L’été 1983 fut caniculaire en Europe, mais Call Me By Your Name ne fait jamais mention des températures étouffantes qui se sont abattues sur le continent. La chaleur y apparaît caressante. Elle enveloppe les deux héros, Elio et Oliver, dont les cœurs sont en surchauffe.

Luca Guadagnino raconte leur histoire d’amour, adaptation du roman d’André Aciman, en mettant légèrement de côté le sentimentalisme. Il se concentre sur la montée du désir et les élans de sensualité. Il s’attarde sur ces instants, parfois fugaces, où deux êtres se cherchent, se séduisent, se frustrent, se trouvent. Ces moments où l’excitation et l’appréhension se mêlent pour donner une saveur si particulière aux prémisses de la passion.

Le réalisateur, révélé par Amore, s’est toujours distingué par son formalisme. Une patte esthétisante qui peut parfois tourner à vide, comme dans A Bigger Splash, un remake de Plein soleil aux images en toc. Call Me By Your Name échappe à cela. Le film offre une expérience sensorielle. La douceur d’une nuit d’été, la chair tendre d’un fruit, la fraîcheur d’une baignade dans une rivière, les rêveries engourdies par l’ennui, l’insouciance grisante d’un bal de village… autant de sensations qui infusent à l’écran et paraissent palpables pour le spectateur. Luca Guadagnino n’aurait pas mieux pu célébrer l’hédonisme. 

Thimothée Chalamet – vraie révélation – et Armie Hammer donnent corps, dans tous les sens du termes, à Elio et Oliver, ces deux jeunes hommes irrésistiblement attirés l’un par l’autre. Le soleil italien n’empêche pas les sentiments d’être tempétueux et la légèreté de l’amour naissant ne les met pas à l’abri des nuages. Call Me By Your Name rappelle ainsi qu’en 1983, il était encore souvent impossible de vivre son homosexualité en couple et au grand jour. Cependant, l’orientation sexuelle des personnages n’est pas l’enjeu principal de l’histoire. Le résultat est un grand film d’amour gay, un grand film d’amour tout court.

La fiche

CALL ME BY YOUR NAME 
Réalisé par Luca Guadagnino
Avec Armie Hammer, Timothée Chalamet, Michael Stuhlbarg…
France, Italie, Etats-Unis – Drame, romance
Sortie : 28 février 2018
Durée : 
131 min




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre