still_amoursimaginaires

LES AMOURS IMAGINAIRES

<

8
Prodigieux

Francis et Marie, deux amis, tombent amoureux de la même personne. Leur trio va rapidement se transformer en relation malsaine où chacun va tenter d’interpréter à sa manière les mots et gestes de celui qu’il aime…

Vertiges de l’amour

Les amours imaginaires est le second film de Xavier Dolan, après le très bon et plus que prometteur J’ai tué ma mère, qui permit au talentueux et précoce réalisateur québécois de se faire connaître. Pour sa seconde réalisation, il s’entoure à nouveau de Niels Schneider et Anne Dorval (l’inimitable maman de Hubert dans J’ai tué ma mère fait ici une courte mais savoureuse apparition).

Après une première œuvre très personnelle, tour à tour drôle et dramatique, il signe un film plus léger que son précédent, tout en conservant sa touche sophistiquée et désinvolte, jouant sur les mots, les couleurs et les rythmes, entre le chic et la dérision, et s’appuyant sur une bande son et une photographie à nouveau sublimes. Si la forme est irréprochable, le fond est moins satisfaisant. Les Amours Imaginaires manque sur son ensemble de régularité et d’originalité dans son propos – souffrant d’un scénario peut-être trop mince – malgré quelques magnifiques fulgurances qui valent le déplacement à elles seules (la séquence sur Pass This On de The Knife, pour n’en citer qu’une).

Xavier Dolan s’affirme donc malgré tout comme un jeune cinéaste génial, assumant ses excès et son amour du cinéma, se jouant des clichés et du kitsch avec tendresse et dérision, mais surtout s’appuyant sur un prodigieux savoir-faire du haut de ses vingt ans.

XAVIER DOLAN | CANADA | 95 MIN | 29 SEPTEMBRE 2010 | XAVIER DOLAN, NIELS SCHNEIDER, MONIA CHOKRI



0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
9 Commentaires
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Silice
Silice
8 années il y a
Ouais le film est intéressant et excessif. J’ai beaucoup apprécié le film même si le scénario est simple, je crois que ça ne m’a pas franchement dérangé.

POSTÉ PAR SILICE, 16 OCTOBRE 2010 À 15:48

Neil
8 années il y a
Le réalisateur joue, je suis d’accord avec toi. Et on a envie de le suivre dans ses délicieux délires. Je trouve d’ailleurs que le film a plus de profondeur qu’il n’en a l’air, mais ça c’est une autre histoire…

POSTÉ PAR NEIL, 22 OCTOBRE 2010 À 23:45

Mo5hau
8 années il y a
je n’ai vu aucun des deux films de ce jeune réalisateur, mais d’après les quelques images que j’ai pu visionner on sent vraiment qu’il a un univers bien à lui. Prometteur !

POSTÉ PAR MO5KAU, 29 OCTOBRE 2010 À 22:40

caro
8 années il y a
Je meurs d’envie de voir ce film … J’ai été complètement bouleversée par J’ai tué ma mère dernièrement …

POSTÉ PAR CARO, 28 NOVEMBRE 2010 À 13:02

Squizz
8 années il y a
Pour l’instant mon film préféré de 2010, mais l’année n’est pas finie… La mise en scène donne effectivement un ton très léger au film, mais je ne trouve pas non plus le scénario si simpliste que ça, il est un reflet très réaliste de l’amour à 20 ans, des amours rêvés et fantasmé. En tous cas Dolan a réussi à faire ce que peu de films ont réussi, me toucher en plein cœur…

POSTÉ PAR SQUIZZZ, 02 DÉCEMBRE 2010 À 19:57

trackback
8 années il y a
[…] Semaine de la Critique est on n’peut plus mérité. Monia Chokri, vue elle aussi dans Les Amours Imaginaires, et Nathalie Baye, qu’on ne présente plus, tirent aussi habilement leur épingle du jeu […]
trackback
6 années il y a
[…] radical. Pour son quatrième film après J’ai tué ma mère, Les amours imaginaires et Lawrence Anyways, Xavier Dolan délaisse le (beau) maniérisme pop dont il avait […]
trackback
5 années il y a
[…] c’est exactement le film que je voulais faire, je ne regrette pas. Quand je regardeLes amours imaginaires, je me dis qu’il y a cinq à dix secondes de trop à chaque scène. Et pour J’ai tué […]
9
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x