featured_Lion-film

LION

Belle histoire

Une incroyable histoire vraie : à 5 ans, Saroo se retrouve seul dans un train traversant l’Inde qui l’emmène malgré lui à des milliers de kilomètres de sa famille. Perdu, le petit garçon doit apprendre à survivre seul dans l’immense ville de Calcutta. Après des mois d’errance, il est recueilli dans un orphelinat et adopté par un couple d’Australiens. 25 ans plus tard, Saroo est devenu un véritable Australien, mais il pense toujours à sa famille en Inde. 

Train de vie.

Il est rare qu’un film fasse voler en éclats une grande partie des aprioris qui l’accompagnent. Lion est de ceux-là. Dès les premières minutes, il tend pourtant à confirmer les appréhensions. Difficile d’approuver l’instagramisation de la misère, déjà mise en avant par une campagne d’affiches où esthétisme et pauvreté ne faisaient pas vraiment bon ménage. En dépit de la beauté des images, quelque chose reste en travers de la gorge. Il y va de la décence qu’il convient d’adopter en ne posant pas un regard « United colors of Benetton » assez symptomatique du cinéma occidental qui cherche à se donner bonne conscience. Cet écueil-là ne fut notamment pas évité par Danny Boyle avec son répulsif Slumdog Millionaire.

Pour son premier long-métrage, Garth Davis ne tombe heureusement pas dans ce piège malgré quelques séquences introductives laissant redouter le pire. S’appuyant sur un matériau d’origine surpuissant (quelle histoire !), Lion est un formidable étendard au storytelling où le mélo ne vient jamais étouffer l’humain dans une sorte d’étouffe-chrétien indigeste. Porté par une distribution unanimement remarquable, Lion déroule sa terrassante narration jusqu’à un climax délicatement bouleversant. 

Certains films possèdent d’incroyables histoires mais n’en font pas grand chose. Habilement, Lion ne rejoint pas cette longue liste. S’il n’a rien de révolutionnaire, le long-métrage « true story » de Garth Davis s’avère d’une déroutante efficacité, mettant son cinéma au service de son incroyable aventure. Et quand le septième art offre d’aussi beaux moments de bonté, et même quand certaines coutures sont apparentes, ce n’est pas le coeur qui explose de bonheur mais bien toute trace de cynisme qui se voit pulvérisée. 

La fiche

thb_Lion-affiche

LION
Réalisé par Garth Davis
Avec Sunny Pawar, Dev Patel, Rooney Mara, Nicole Kidman
Australie, Etats-Unis – Drame, aventure, biopic
Sortie : 22 février 2017
Durée : 119 min




1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
MARY MAGDALENE | Rooney Mara et Joaquin Phoenix dans un biopic biblique Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
trackback
[…] réalisateur de Lion, touchant mélo sorti en février et nommé plusieurs fois aux Oscars, Garth Davis ne s’est […]