featured_Kings-Erguven

KINGS | Daniel Craig et Halle Berry chez Deniz Gamze Erguven

QUI ?

Après des études d’anthropologie, Deniz Gamze Ergüven entre à la Fémis en 2002 et en ressort diplômée en 2006. Durant sa dernière année d’étude, elle est marquée par les émeutes de Clichy-sous-Bois qui lui donnent l’idée d’un scénario qu’elle part défendre à Los Angeles, sans succès. Elle continue d’élaborer son scénario pendant sept ans et c’est sur une idée d’Alice Winocour que Deniz décide d’écrire Mustang qui la rendra célèbre à travers le monde. Son premier film au parcours national (César) et international (Golden Globes et Oscar) hors normes, lâché par sa productrice trois semaines avant la fin du tournage, vit le jour grâce à CG Cinéma, société naissante de Charles Gillibert, ancien MK2, bien décidé à porter le film jusqu’au bout et à faire irradier le talent de sa nouvelle réalisatrice. Après la saison des récompenses, Deniz s’est vue offrir de nombreux scripts avec de belles distributions de la part de gros studios alors qu’elle nous confiait que son Kings n’était pas enterré mais qu’il lui faudrait « un grand retour de flammes« . Il semblerait que ce soit arrivé puisque quelques mois plus tard Kings était enfin sur les rails…

QUOI ?

Kings se déroule dans le quartier de South Central à Los Angeles, quelques semaines avant le verdict du procès de Rodney King en 1992. Ollie, un des seuls blancs du quartier, solitaire, se lie d’amitié avec le personnage interprété par Halle Berry, qui l’aime secrètement et s’occupe d’un petit groupe d’enfants. Lorsque les émeutes explosent ils vont faire leur possible pour protéger les enfants.

Rappelons que des émeutes ont éclaté dans ce quartier le 29 avril 1992 après que les quatre policiers accusés d’avoir tabassé Rodney King, un automobiliste noir poursuivi pour excès de vitesse, soient acquittés. Pendant presque une semaine, le quartier a vu s’affronter policiers et population hispanique et noire, faisant une cinquantaine de morts et plusieurs milliers de blessés. King est alors devenu le symbole de la lutte contre le racisme et, plus largement, les violences policières. Plus de vingt ans se sont écoulés depuis, pourtant il reste encore difficile d’évoquer le sujet aux Etats-Unis.

QUAND ?

Le tournage a débuté fin décembre à Los Angeles et s’est étendu sur sept semaines, suivi d’une semaine en intérieur à Bruxelles. Actuellement, la post-production du film touche à sa fin. Comme nous le sentions, Kings sera présenté en soirée de gala au festival de Toronto, véritable rampe de lancement vers les cérémonies américaines.
Le film sortira en France le 11 avril 2018 et sera distribué par Ad Vitam.

kings-deniz-erguven

POURQUOI ?

Ce film, presque abandonné dans l’esprit de la réalisatrice il y a un an et demi, aura difficilement vu le jour. Charles Gillibert, producteur (entre autres) de Personal Shopper d’Olivier Assayas et L’avenir de Mia Hansen-Love a bataillé sur le montage financier du film qui s’est étendu de février à novembre 2016. Un film qui s’est avéré difficile à monter en France, la langue anglaise empêchant toute subvention de l’état alors qu’il est considéré comme « trop européen » de l’autre côté de l’Atlantique. Mais avec l’achat du film par Canal Plus, France 2, l’aide du Taxe Shelter Belge, d’Eurimage et d’un fond d’investissement chinois et américain, les dix millions nécessaires au budget de Kings ont finalement été réunis.

Si l’affaire a marqué quelques artistes de musique, on trouve peu de traces de ces émeutes au cinéma ou à la télévision. L’excellente première saison de American Crime Story sur le procès d’O. J. Simpson s’intéressait aux mêmes thèmes que ceux des émeutes mais les évènements demeuraient qu’en toile de fond. C’est certainement avec l’imparfait Dark Blue de Ron Shelton que l’on s’en rapproche le plus. Discrétion intrigante de la part d’un pays qui n’a de cesse de réécrire son histoire à travers le cinéma.

On espère que le regard étranger que la réalisatrice va porter sur le sujet sera emprunt de la même pertinence et délicatesse que pour Mustang. Un sujet bouillant et un deuxième film d’une jeune réalisatrice prometteuse, dire que Deniz Gamze Ergüven est attendu au tournant avec Kings est un euphémisme. En attendant, elle continue de tracer son chemin et prépare actuellement le tournage de The Lifeboat après avoir remplacé Joe Wright – rien que ça. Le film, qui comporte Anne Hathaway au casting, raconte le procès de trois femmes accusées d’un meurtre après le naufrage d’un bateau et de la disparition de tous les autres réfugiés au début du 20ème siècle après une dérive de 20 jours sur leur canot de sauvetage. Deniz, elle, garde le cap.

 

> > > Lire aussi : le QDPC de Deniz Gamze Ergüven




Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des