GODZILLA

GODZILLA

6
Assez bon

L’officier Ford Brody tente de rejoindre ses proches alors que d’énormes monstres marins menacent la sécurité du Japon et des États-Unis.

Monstres et compagnie

Très attendu, la version 2014 de Godzilla réunit des acteurs montants comme Elizabeth Olsen (Martha Marcy May Marlene) ou Aaron Taylor-Johnson (Kick-Ass) et des comédiens plus aguerris tels que Juliette Binoche, Bryan Cranston (Breaking Bad, Drive), Sally Hawkins (Be Happy) ou Ken Watanabe (Inception), sous la direction du réalisateur de Monsters, Gareth Edwards. 

Celui-ci maîtrise ses effets et fait de chaque apparition des monstres un instant de bravoure à couper le souffle. C’est d’autant plus vrai pour le héros-titre, Godzilla, que l’on découvre à l’écran un morceau après l’autre. Quelques écailles émergeant de la mer comme un crête de rochers, des pattes gigantesques barrant l’horizon d’un tarmac d’aéroport préalablement détruit… Avant de le laisser se dresser, dans toute sa splendeur de créature mythique, convoquant du même coup l’imaginaire collectif des cinéphiles. Sauf que, renversement important, il est ici un allié des humains face aux MUTO.

Godzilla et les MUTO sont les vrais héros de ce blockbuster. Dès qu’ils disparaissent de l’écran et laissent les humains à leurs drames intimistes, à leurs palabres scientifiques et à leurs tentatives d’héroïsme (tentatives vaines, car le film ne montre pas autre chose que l’impuissance des humains à maîtriser une nature vengeresse sur laquelle ils pensaient avoir tout pouvoir), la tension retombe comme un soufflet.

La monstruosité, qui sidère les spectateurs, est aussi le reflet de cette humanité destructrice sans qui ces créatures n’auraient pas (re)vu le jour. Avec ses nombreux tableaux de destruction, propres au genre, le film fait écho à Fukushima, au tsunami de 2004, au 11-Septembre… et réveillent le choc que l’on a ressenti face à ces tragédies bien réelles.

Trop inégal, Godzilla est aussi éblouissant techniquement que décevant en termes de rythme et de caractérisation des personnages. Il n’en demeure pas moins un blockbuster tout à fait recommandable.

La fiche
thb_BlackCoal

GODZILLA
Réalisé par Gareth Edwards
Avec Aaron Taylor-Johnson, Elizabeth Olsen, Bryan Cranston, Sally Hawkins, Ken Watanabe, Juliette Binoche…
Etats-Unis – Blockbuster
14 mai 2014
Durée : 123 min




1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
FLOP FILMS 2014 | Les déceptions de l'année Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
trackback
[…] Godzilla – Gareth Edwards […]