still_paranormal

SINISTER vs PARANORMAL ACTIVITY 4

En cette période de Toussaint où l’on célèbre les défunts, nos amis les producteurs et distributeurs ont choisi de leur donner le pouvoir en trustant les salles françaises de début novembre avec Paranormal Activity 4 et Sinister. Sortis à une semaine d’intervalle, les deux films boxent dans la même catégorie du « fais-moi peur avec tes found footages » et visent à priori le même public de jeunes en quête de frisson et de manifestations surnaturelles.

Le premier (PA4) reprend les recettes habituelles de la franchise tandis que le second (Sinister) tente d’imposer une patte plus soignée dans la réalisation et plus originale avec la découverte de bobines de films Super 8 – d’accord, c’est ceci dit un format qui est super-hype. Inévitablement, il y a donc contraste entre PA4 et Sinister même si les deux métrages sont produits par les mêmes personnes. D’un côté, on a un écrivain sur le déclin campé par Ethan Hawke (un vrai bon acteur donc) qui va directement dans la gueule du loup pour s’attirer des ennuis – bon ok, pour écrire un livre à sensations, c’est un peu pareil – et de l’autre une simili-Dakota pucelle de 15 ans qui commence à trouver son petit voisin assez creepy – et on peut la comprendre. Le premier, Ellison, visionne des vieux films sur pellicule tandis que la seconde, Alex, bricole avec son boyfriend quelques enregistrements par le biais de ses gadgets estampillés Apple. On voit que les créateurs ont essayé d’apporter un brin de nouveauté en apportant de l’inédit (pellicules Super 8, webcam du MacBook, capteurs Kinect de la X-box…) mais le concept reste grosso-modo le même : petits enfants possédés déambulant en pleine nuit, apparitions de silhouettes troublantes, symboles anciens dessinés sur les murs, rituels maléfiques et coutumes ancestrales, parties de cache-cache avec les esprits, bruits sourds, surgissements soudains, portes et fenêtres capricieuses… ces effets bien connus ont prouvé leur efficacité.

La logique voulait donc que je m’ennuie fermement devant les deux comme je m’étais ennuyé devant Insidious l’an dernier. Et si bonne surprise il y avait, il aurait fallu chercher du côté d’Ethan Hawke davantage que de celui du film de franchise lucrative destiné à faire sursauter de la pimbêche à frange. Que nenni. Sinister s’est rapidement affirmé comme le successeur d’Insidious avec son esprit maléfique grotesque et m’a particulièrement agacé au fil du visionnage entre les sursauts efféminés et ridiculement exagérés de mon grand voisin de droite et ce dénouement soi-disant terrifiants qui ne fonctionnait pas. Paranormal Activity 4 a le mérite de ne pas se prendre pour ce qu’il n’est pas, sachant qu’il ne révolutionnera pas le genre, mais force est de constater qu’après 4 films la machine est désormais bien huilée et la mécanique efficace. En innovant sur les prises de vue (comme ce fut déjà judicieusement le cas avec la caméra-ventilo dans PA3) et variant les supports ainsi que le casting, la saga parvient à trouver un souffle plus intéressant même si les dénouements laissent toujours un peu à désirer. Une maîtrise de la tension qui joue habilement sur l’anticipation de la terreur plus forte que la terreur elle-même.

Verdict : si vous cherchez à frémir pendant ces vacances halloweenesques, c’est vers Paranormal Activity 4 qu’il faudra vous tourner – privilégiez les séances de 22h pour ne pas être dérangés par les ados mal élevés. A moins que vous ne préfériez les manifestations maléfiques qui s’étalent des tartines de peintures sur la tronche et font apparaître quelques bestioles rampantes peu sympathiques, alors optez pour Sinister plastiquement plus soigné. 

Synopsis (Sinister) : Ellison est un auteur de romans policiers inspirés de faits réels. Dans l’espoir d’écrire un nouveau livre à succès, il emménage avec sa famille dans une maison où les anciens propriétaires ont été retrouvés inexplicablement pendus. Ellison y découvre dans le grenier des bobines 8mm contenant les images de meurtres d’autres familles. Qui a filmé ces tueries et pour quelle raison ? Ellison va tenter de répondre à ces questions tandis que le tueur présumé, une entité surnaturelle présente sur les films, menace de plus en plus sa famille.




20
Poster un Commentaire

avatar
11 Fils de commentaires
9 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
8 Auteurs du commentaire
AMERICAN NIGHTMARE | LE BLEU DU MIROIR | Critiques cinématographiquesAMERICAN NIGHTMARE | LE BLEU DU MIROIR | DE FILMS EN AIGUILLES : CRITIQUES CINEMATHE CONJURING | LE BLEU DU MIROIR | DE FILMS EN AIGUILLES : CRITIQUES CINEMA[récap] LES BLEUS DE 2012 : LES INTERMÉDIAIRES « LE BLEU DU MIROIR | DE FILMS EN AIGUILLES : CRITIQUES CINEMAEugène Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
inthecrazyhead
Invité

Je ne sais pas comment tu as fait pour ne pas t’endormir devant PA4 (et devant les trois premiers également). Cette franchise est d’un ennui abyssal ! A cause de ce fil, vu en avant-première lors d’une soirée Halloween au Kinépolis, j’ai commencé à somnoler, piqué une sieste et la somnolence était installée pour de bon au début de Sinister que je n’ai pas regardé en entier pour m’être endormie pour de bon durant tout le reste du film et de la soirée … Bien dommage car des quatre film d’épouvante proposés pour la soirée, Sinister était le seul qui… Lire la suite »

FabR
Invité
FabR
« Sinister » m’a fait bien flipper, j’ai trouvé les petits films en super8 particulièrement creepy (dommage qu’ils aient choisi de mettre une bande son, certes efficace, sur ces films « muets ». Le ronron du projecteur est suffisamment stressant en lui-même). Et la séquence de la tondeuse m’a bien scotché au fauteuil… Mais c’est vrai, la fin est décevante.
copa738
Invité

Pas vu Paranormal Activity 4 : on m’a dit que pendant une heure, c’est un chat qui se promène dans la maison, et qui surgit dans le champs de la caméra, tu sursautes et puis c’est tout. Vu Sinister, qui ressemble beaucoup à Insidious (que j’avais adoré). C’est tout simplement très bien foutu, entre sursauts prévisibles mais efficaces, et instants qui mettent quand même très mal à l’aise (la scène de la tondeuse, OMG). J’ai apprécié la petite touche visuelle assez sympa, même si elle est moins prononcée qu’Insidious. L’intrigue tient en haleine, mais il faut avouer que le dénouement… Lire la suite »

FabR
Invité
FabR

Le « chut » face caméra était vraiment de trop. Je veux bien que cela puisse traumatiser le public américain, qui croit qu’un enfant est le bien le plus précieux au monde et qu’il faut les couvrir d’or ces petits êtres merveilleux, mais, ça passe moins bien en France où nous somme habitués à une vision des choses un peu plus cyniques. Je suis aussi tout à fait d’accord en ce qui concerne la séquence de la tondeuse (je n’avais vraiment pas vu venir le sursaut), qui m’a fait bondir de mon fauteuil. Quand Wilyrah dit qu’elle est « toute pourrie », j’ai envie… Lire la suite »

Platinoch
Invité
Sinister est gore ou pas ?
Copa738
Invité
Pas gore, sauf peut-être quelques scènes où Ethan Hawke regarde des bobines affreuses (ça m’a mit mal à l’aise, la musique aidant)
Fabrice
Invité
Elle devait être bien la séance de PA4 en question avec ceux qui on fait pipi sur leurs sièges…
http://www.lexpress.fr/culture/cinema/sinister-deprogramme-de-40-salles-en-raison-de-debordements_1184835.html
FabR
Invité
FabR
C’est toi qui est naze, espèce de naze. ^^
FabR
Invité
FabR
La mauvaise foi ! Du Candy… La fin est moins flippante que le reste, mais quand même…
Squizzz
Invité

J’hésitais à aller voir les deux et donc pour me décider je me suis dis, tiens qu’en a pensé Wilyrah ? Bon ben maintenant j’ai plus envie de voir n’y l’un ni l’autre. Si « Sinister » c’est comme « Insidious » c’est pas la peine,et si « PA4 » c’est encore pareil mais avec de nouvelles prises de vue, je pense que ça va vite me gonfler. Les 2 et 3 m’avaient déjà ennuyé par leur redite. Par contre choisir la séance de 22h n’est pas forcément un bon truc, c’est ce que j’avais fait pour le 3, et la séance avait été pas mal… Lire la suite »

Eugène
Invité
Eugène
J’ai vu Sinister hier au cinéma, (j’ai 15 ans) ce film est bien réussit dans son ensemble. J’ai eu peur ensuite la nuit, j’me suis pas endormit avant 5h30, c’est la tête du démon qui me revenait..
trackback
[…] PARANORMAL ACTIVITY 4, de Henry Joost […]
trackback
[…] bon numéro, ils exploitent le filon au maximum. Qui n’a pas entendu parler de la franchise Paranormal Activity, lancée après un très surestimé premier métrage à tout petit budget ? Moins médiatiques, il […]
trackback
[…] intéressants comme il le fait si bien plutôt que de se perdre dans des navets comme celui-ci ou Sinister. Quant à la belle Lena Headey, n’a t’elle rien de plus ambitieux à tourner entre deux […]
trackback
[…] intéressants comme il le fait si bien plutôt que de se perdre dans des navets comme celui-ci ou Sinister. Quant à la belle Lena Headey, n’a t’elle rien de plus ambitieux à tourner entre deux […]