still_isawthedevil

J’AI RENCONTRÉ LE DIABLE

Après un 2 Sœurs qui ne m’avait guère emballé – voire même particulièrement ennuyé pour être complètement sincère – Kim Jee-Woon, dont je dois toujours voir A bittersweet life, livre un polar remarquable, dérangeant, intense et presque jubilatoire porté par deux comédiens excellents. Déjà remarqué dans le très bon Old Boy, Choi Min Sik est une nouvelle fois hallucinant en un tueur ordurier, effroyable et sans pitié. Lee Byung-Hun, plus sobre, n’est pas en reste face à lui dans le rôle du vengeur impassible et sadique. La mise en scène captive le spectateur grâce à une réalisation tantôt nerveuse et enlevée, tantôt calme et oppressante. Cette gestion du rythme et ce sens du cadrage sont deux atouts indéniables du film de Kim Jee-Woon. On ne regrettera que la dernière demie heure, presque superflue, qui rend cette vengeance sans limites un brin répétitive malgré une montée progressive dans la violence et les actions désespérées et extrêmes. Cette dernière réserve n’empêche toutefois pas le spectateur de prendre son pied comme devant un bon Tarantino car ce J’ai rencontré le diable est sans aucun doute l’un des meilleurs films de cette année 2011.

J’ai rencontré le diable est un film de revanche sanglante diablement efficace, viscéral et sadique, dont on ressort à la fois secoué et épaté. Du sacré bon cinoche !

KIM JEE-WOON | CORÉE DU SUD | 142 MIN | 6 JUILLET 2011 | LEE BYUNG-HUN, MIN-SIK CHOI



9
Poster un Commentaire

avatar
6 Fils de commentaires
3 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
6 Auteurs du commentaire
тном ряиVidéoratriceRED 2 | LE BLEU DU MIROIR | DE FILMS EN AIGUILLES : CRITIQUES CINEMAWolvy128[ciné] TOP CINEMA 2011 « LE BLEU DU MIROIR | DE FILMS EN AIGUILLES Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Cinemarium
Invité
J’ai bien apprécié le film mais il souffre, à mon sens, de trop gros défauts pour réellement convaincre. Comme tu le dis, il est extrêmement répétitif et, pire, dure beaucoup trop longtemps: les trente dernières minutes sont assez redondantes. Paradoxalement, et malgré la violence primaire de certaines scènes, le film ne m’a pas énormément marqué; les actes barbares étant finalement un peu vides et pas indispensables au déroulement de l’intrigue.
Caro
Invité
C’est un film kifèpeur ? :p

Si c’est un des meilleurs films de cette année, je le mets dans ma liste alors, hop !

Wilyrah
Invité
Cela dépend de ta sensibilité Caro ! Je dirais qu’il ne faut pas qu’il se situe entre thriller et horreur, avec un certain degré d’humour noir.

PS : merci pour FB

Ultimatom
Invité
D’accord avec toi sur la fin qui tire en longueur, mais être parvenu jusque là en relançant sans cesse l’intrigue, alors qu’elle avait tout pour se clore après 20 minutes, je trouve ça gonflé et très réussi
trackback
[…]   […]
Wolvy128
Invité

Je l’ai regardé ce soir en le voyant dans ton top 2011 et j’ai vraiment adoré. Les acteurs sont extrêmement bons et le film est un vrai régal sur le plan technique (en particulier les cadrages comme tu le soulignes). Sinon, c’est vrai que le film est un peu long mais la dernière demie heure ne m’a pas gênée pour autant. Au contraire, j’ai trouvé que ça changeait un peu de tous les films de vengeance cousu de fil blanc car tout ne se passait pas comme prévu. Au final, je me demande s’il ne va pas venir se glisser… Lire la suite »

trackback
[…] avec le cerveau au repos. Un film dans lequel sont venus se perdre les talentueux David Thewlis et Byung-Hun Lee (qui campent les deux seuls personnages un minimum intéressants) et qui ne devrait pas […]
Vidéoratrice
Invité

Le truc que j’ai adoré la première fois que je l’ai vu, c’est justement qu’il chope le méchant super vite. Je me suis dit bon sang qu’est-ce qu’il se passe ? Pourquoi déjà ? Et après…ah la la ! Mon thriller coréen préféré que je regarde au moins une fois par an et qui ne cessera jamais de m’épater. La fin me met toujours les larmes aux yeux et j’aime le fait que le flic soit sans cesse dangereusement au bord du précipice, à tel point qu’à un moment on se demande : mais qui est le diable finalement ?… Lire la suite »