featured_Apprentis-parents

APPRENTIS PARENTS

La fiche
Apprentis parents affiche

Réalisé par Sean Anders – Avec Mark Wahlberg, Rose Byrne…
Etats-Unis Comédie dramatique – Sortie : 27 février 2019 – Durée : 119 min

Synopsis : Pete et Ellie veulent devenir une famille. En adoptant 3 frères et sœurs, dont une adolescente rebelle de 15 ans, Pete et Ellie réalisent très vite qu’ils n’étaient pas préparés à devenir parents du jour au lendemain. Leur parentalité « instantanée » va les placer dans des situations inattendues, émouvantes et souvent hilarantes. 

La critique du film

Ne vous fiez pas à ce synopsis ringard ou même à l’affiche du film donnant le sentiment d’une énième comédie crétine, taillée pour les dimanches après-midi pluvieux. Certes, Instant family (aka Apprentis parents) ne révolutionnera pas le genre et ne cherche jamais à se montrer plus intelligente qu’elle ne l’est. Mais derrière son enrobage marketing sans imagination se cache un divertissement réussi, entre mélodrame et comédie initiatique.

Basée sur l’histoire vraie du réalisateur, lui-même ayant adopté avec son épouse trois enfants placés dans le système des familles d’accueil, Apprentis parents se pare d’une certaine honnêteté en n’éludant pas les situations parfois sombres vécues par certains gamins confiés aux soins des « foster parents« . En insufflant cette réalité au coeur de son film, Anders pose sur la table la carte de la sincérité. C’est cette sincérité qui distingue cette comédie familiale au milieu d’un genre ayant trop souvent mis la barre assez bas.

This is us

Tandis que les comédiens de renom (Mark Wahlberg, Rose Byrne, Octavia Spencer) livrent une prestation tout à fait décente, c’est la jeune Isabela Moner qui tire son épingle du jeu et devient rapidement le personnage essentiel du film, livrant une prestation surprenante en donnant vie à l’imprévisible Lizzy sans tomber dans l’excès.

Ce n’est pas la première fois – et certainement pas la dernière – que Sean Anders explore les vicissitudes de la parentalité, après Crazy dadVery bad dads et bientôt Mean moms, mais il livre avec Instant family son film le plus réussi. Un feel-good familial plutôt charmant et clairement attentif à la véracité des détails qu’elle met en avant (sur le système d’accueil et d’adoption, le vécu des enfants…).



La bande-annonce