featured_born-to-be-blue

BORN TO BE BLUE

Excès de sagesse

L’histoire vraie, et tragique, du trompettiste de jazz Chet Baker, depuis son comeback dans les années 70 jusqu’à sa disparition brutale… 

All That Jazz.

Tandis que Deauville vit au rythme du cinéma américain depuis quelques jours, le festival s’est octroyé un mardi musical en orchestrant, après la fraîcheur de Sing Street, un choc des titans entre Miles Davis et Chet Baker pour parfaire sa programmation. Laissant à Don Cheadle et son Miles Ahead les joies du biopic électrique, Robert Budreau a, pour sa part, privilégié un classicisme de tous les instants dans un Born To Be Blue qui peine à explorer véritablement son sujet.

Évoquant la descente aux Enfers du musicien après avoir été passé à tabac par ses anciens dealers, Born To Be Blue narre bien trop timidement sa lente reconstruction personnelle et son impensable renaissance artistique. Peut-être impressionné par l’ampleur de la tâche, le réalisateur s’est placé en retrait, posté derrière une mise en scène sans aspérités à laquelle il manque un quelconque souffle romanesque. Difficile, en effet, de ressentir les efforts d’un homme désespéré par l’évaporation de sa passion lorsque le cinéaste persiste à aplanir son visuel.

Le début du long-métrage fait pourtant illusion, le temps d’une mise en abyme où Robert Budreau tente de bousculer les codes du genre grâce à l’utilisation de parenthèses en noir et blanc. Mais il abandonne instantanément cette proposition pour offrir à son essai les atours d’un téléfilm de luxe, d’un objet lisse qu’il saupoudre d’une histoire d’amour inventée, finissant par annihiler totalement son récit.

Dans la peau de Chet Baker, c’est finalement Ethan Hawke qui apporte à Born To Be Blue l’émotion nécessaire. Incarnant le jazzman plus qu’il ne l’interprète, il réussit le pari de livrer une prestation remarquable sans jamais sombrer dans la surenchère d’une « performance à Oscars ». Tour à tour pathétique, désemparé ou séducteur, l’acteur fétiche de Richard Linklater trouve ici un rôle à la mesure de son talent, sauvant même, partiellement, un film asphyxié par son absence d’ambition.

La fiche

thb_born-to-be-blue

BORN TO BE BLUE
Réalisé par Robert Budreau
Avec Ethan Hawke, Carmen Ejogo…
Etats-Unis – Drame, Biopic
Sortie : 11 janvier 2017
Durée : 97 min




Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de