featured_Vincent-Dedienne-QDPC

VINCENT DEDIENNE | QPDC

Pour le plaisir de parler Septième Art, nous soumettons désormais notre Questionnaire de Proust Cinématographique à nos invités cinéma… L’acteur et humoriste Vincent Dedienne s’est prêté au jeu avec enthousiasme…


Votre dernier coup de coeur au cinéma : Irréprochable de Sébastien Marnier. Marina Foïs est géniale. Pour un premier film, c’est impressionnant. Il n’y a aucun écueil des premiers films, c’est très brut, très sec. Y’a un vrai malaise qui s’installe. 

Votre premier souvenir de cinéma : Aladdin. 

Votre scène / séquence préférée : La scène inaugurale du film Les acteurs de Bertrand Blier où Jean-Pierre Marielle demande un petit pot d’eau chaude. 

La plus belle réplique : Quand Jean-Pierre Bacri dans Cuisines et dépendances dit : « C’est la majorité ! Laquelle d’abord ? Celle qui croyait que la terre était plate ? Celle qui veut rétablir la peine de mort ? … Celle qui se met une plume dans le cul parce que c’est la mode ? Laquelle exactement ? »

Le pêché mignon : Le journal de Bridget Jones 

Adoré dans l’enfance : L’aile ou la cuisse de Claude Zidi. 

Le grand classique ennuyeux : Hiroshima, mon amour

Le film que vous recommandez à tout le monde : Les bêtises de Jérémie Elkaïm. J’aime bien ce film. Il est un peu particulier. 

Ce que vous détestez voir au cinéma : Épouse-moi mon pote ? Je déteste que sous prétexte que c’est une comédie on fasse n’importe quoi sur les femmes, sur les PD, sur les juifs… Ce n’est plus possible !

Pleurer à chaque fois : Les invasions barbares. C’est le plus beau film sur l’amitié et sur la mort. 

Rire à chaque fois : Les visiteurs. Une réplique sur une est à mourir de rire. 

La Sainte Trinité des cinéastes : Alain Resnais, Claude Sautet, Bertrand Blier. 

L’actrice ultime : C’est impossible ! (Il réfléchit longuement) Annie Girardot. 

L’acteur ultime : Jean-Pierre Bacri, c’est le patron. 


> > Lire aussi : notre entretien avec Vincent Dedienne pour la sortie de son spectacle, S’il se passe quelque chose. Un one-man-show (qui n’en est pas un mais peut-être que si, au final) entre pudeur et impudeur. Remarquablement écrit, ce premier spectacle mêlant avec une grande subtilité l’humour et l’émotion entre nostalgie et mélancolie est un véritable succès. Les dernières représentations auront lieu fin décembre, aux Folies Bergères. Découvrez ci-dessous la bande-annonce du spectacle, notre coup de coeur humour de l’année.




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre