featured_The-Neon-Demon-cannes-2016

THE NEON DEMON | Cannes 2016

5
Narcissique
 Une jeune fille débarque à Los Angeles. Son rêve est de devenir mannequin. Son ascension fulgurante et sa pureté suscitent jalousies et convoitises. Certaines filles s’inclinent devant elle, d’autres sont prêtes à tout pour lui voler sa beauté. 

Demon à la mode.

    • Cannes et Nicolas Winding Refn : Prix de la mise en scène en 2011 pour le phénomène Drive, Nicolas Winding Refn avait globalement déçu la Croisette, deux ans plus tard, avec Only God Forgives. Ayant définitivement creusé un fossé entre ses aficionados et ses détracteurs, le réalisateur revient aujourd’hui en compétition avec son nouveau film, The Neon Demon.
    • Notre avis : Fascinant dans un premier tiers impeccable à l’esthétique léchée (que l’on aimera ou détestera pour les mêmes raisons), The Neon Demon assume son parti-pris de bout en bout, celui de sonder un monde fait de papier glacé et de femmes « bioniques » où l’adjectif « naturel » ressemble à une injure. Tandis que l’on se laisse happer par cette atmosphère envoûtante et par la composition de l’impeccable Elle Fanning, la machine se grippe bientôt et dévoile l’imposture au grand jour à mi-parcours. Que reste-t-il alors derrière l’apparat et le visuel accrocheur ? Un bel objet creux, s’essayant aux dérives gore dans un trip narcissique rattrapé par l’ego de son metteur en scène.
    • Accueil presse/public : 50/50. Tantôt assassiné, tantôt porté aux nues, The Neon Demon est sans doute l’un des films les plus clivants du festival.
    • Palmomètre : Nicolas Winding Refn se dirige-t-il vers un second prix de la mise en scène ? On imagine mal le jury se mettre d’accord pour lui offrir une récompense plus importante.

 
THE NEON DEMON – Etats-Unis, Danemark – Sortie prévue : 8 Juin 2016. Réalisé par : Nicolas Winding Refn. Avec : Elle Fanning, Jena Malone, Bella Heathcote… Durée : 117 minutes. 




Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de