still_manofsteel

MAN OF STEEL

3
Destruction massive

UN PETIT GARÇON DÉCOUVRE QU’IL POSSÈDE DES POUVOIRS SURNATURELS ET QU’IL N’EST PAS NÉ SUR TERRE. PLUS TARD, IL S’ENGAGE DANS UN PÉRIPLE AFIN DE COMPRENDRE D’OÙ IL VIENT ET POURQUOI IL A ÉTÉ ENVOYÉ SUR NOTRE PLANÈTE. MAIS IL DEVRA DEVENIR UN HÉROS S’IL VEUT SAUVER LE MONDE DE LA DESTRUCTION TOTALE ET INCARNER L’ESPOIR POUR TOUTE L’HUMANITÉ.

Superbourrin

Ce n’est pas un euphémisme que de dire que ce reboot de Superman était attendu. Avec un habile faiseur aux manettes (Zack Snyder) et un producteur exigeant en arrière plan et participant à l’écriture, Man of Steel avait de quoi susciter l’intérêt et l’enthousiasme. Malheureusement, ceux-ci sont très rapidement douchés. Dès l’introduction en fait. En effet, le premier quart d’heure est un interminable prologue sur la planète Krypton avec une panoplie de mauvais acteurs (enfin, de bons acteurs jouant terriblement mal), on découvre un Superman qui sauve les gens sur les plateformes pétrolières, tout de flammes vêtu. S’en suivent plusieurs flashbacks disparates qu’on avait pu apercevoir dans le premier et superbe trailer, évoquant les souvenirs d’enfance de notre héros. Equipe d’un nouveau modèle de caméra (qui ne permet pas la stabilité de l’image), Snyder propose quelques jolies séquences nostalgiques où Kal/Superman/Clark revit sa jeunesse et s’interroge sur ses origines. Ainsi, celui-ci découvrira qu’il est le fils de Jar-El (interprété par Russell Crowe, aka Robin des Bois) et qu’il a été envoyé sur Terre après la destruction de sa planète. Recueilli par Martha et Jonathan Kent (interprété par Kevin Costner, aka Robin des Bois lui aussi), il grandira discrètement et se forgera un caractère de futur super-héros. Cette partie là, pour un reboot initiatique, aurait été le segment le plus intéressant et pouvait amener à un premier volet épique. Regrettablement, les auteurs de celui-ci ont préféré le spectaculaire.

Une avalanche d’explosions

Sans âme, ce Man of Steel fait chauffer la machine à explosion. Les responsables des effets spéciaux ont du s’en donner à coeur joie. Au rythme d’une explosion par minute, l’ordinateur n’a pas chômé. Tout le contraire des scénaristes (Nolan himself inclus) qui ne semblent pas s’être foulés tellement l’intrigue parait bâclée et brouillonne. Côté casting, si Henry Cavill semble un choix judicieux – au moins physiquement – on s’interroge sérieusement sur le choix de Michael Shannon, jamais aussi insupportable que lorsqu’il essaie de faire le bad-guy (rappelez-vous le désastreux Premium Rush). Les seconds rôles (gentils ou méchants) ne sont pas bien plus convaincants et n’apportent absolument rien à ce blockbuster sans âme et sans aura. Si vous cherchez de la profondeur, de la noirceur, de la subtilité ou de l’émotion, il faudra chercher ailleurs. Ce que certaines plumes américaines mal avisées annonçaient comme un divertissement remarquable dans la lignée de The Dark Knight se révèle n’être qu’une consternante machine qui gonfle le torse pour masquer ses innombrables lacunes et imperfections. Parce que oui, Man of Steel rappelle beaucoup de films (Transformers, La guerre des mondes, Thor) mais majoritaires que des mauvais mastodontes et très certainement pas celui de Nolan (qui devrait d’ailleurs présenter au monde entier ses excuses pour avoir pondu et cautionné un tel plantage). S’il fallait résumer ce nouveau Superman en trois mots, ce serait : BIM, BAM, BOUM. 

 




0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
15 Commentaires
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Thom Left
Thom Left
7 années il y a
Je te trouve vraiment dur avec ce film.
Je trouve que la première 1h30 est vraiment très bien et que les thèmes abordés et l’histoire avance très bien. L’introduction sur Krypton et les flashbacks sont vraiment bons.
Par contre, la dernière heure gâche un peu… c’est redondant, un peu trop bourrin, c’est vrai. Et surtout, les thèmes sont abandonnés pour laisser place à l’action.
Il y a d’autres défauts, qui eux sont sujets à une frustration par rapport au comic book ( et je tiens à dire que je ne suis pas un puriste ^^).
Mais dans l’ensemble, c’est quand même un bon film, qui, s’il n’avait pas tout abandonné en cours de route pour laisser place au spectaculaire, aurait pu être un grand film.
Moskau
7 années il y a
C’est vrai, la seconde partie (la grosse scène de destruction) sonne un peu comme un passage obligé (voir Avengers…) et pas franchement original, mais dans l’ensemble le film fait honneur au personnage je trouve. Certains défauts (une histoire peu développée) seront certainement corrigés dans le n°2. Les bases posés avec Man of Steel, le second volet pourra prendre le temps d’aborder ses thèmes avec plus de profondeur.
Thom Left
Thom Left
Reply to  Wilyrah
7 années il y a
Nos avis diffèrent pour le passage sur Krypton et pour l’interprétation de Shannon. Mais ma note n’est pas si élevé… il a à peine au dessus de la moyenne!!!!!!
Il a de gros défauts, mais n’est pas un mauvais film. C’est vraiment la dernière heure bourrine qui pose un hic. Sans elle, tout les thèmes abordés dans le film auraient pu être mené jusqu’au bout.
Ces deux thèmes ne sont pas les seul abordé, il y en a bien d’autre! Superman est quand même partagé entre sa part kryptonienne et sa part humaine. Il pourrait faire revivre son peuple… mais a quel prix? Malheureusement, ce thème là est très mal abordé et n’est finalement pas bien développé (limite à la trappe).
Et « révéler son identité » est bien plus compliqué que cela! C’est surtout « dois-je révéler mon identité? Est ce que l’humanité est prête à m’accepter tel que je suis? va t’elle me traiter comme un monstre? Un ennemi? »
Et cette intro dramatique est vraiment importante, car elle est le fondement de la dualité du personnage.
Princécranoir
7 années il y a
Vraiment mauvais en effet ce nouveau Superman qui vire au prêchi-prêcha limite benêt.
selenie
7 années il y a
Bim bam boum ?! Oui sans doute mais seulement à la fin, c’est oublié un peu vite la première partie je trouve. Surtout que, pour moi qui place Superman comme le pire des superhéros, ce film reste une belle aventure qui évite le kitsh inhérent à ce personnage… 3/4
neil
7 années il y a
Seule la partie vaut vaguement le coup, en effet. Et puis j’en peux plus de la mise en scène épileptique de Snyder, tout comme de la musique d’ascenseur de Hans Zimmer.
Flow
6 années il y a
Je te trouve dur également. Il a des défauts certains que tu mets en avant avec tact ^^
Mais il offre une modernisation assez intéressante. Curieux de voir ce que ça va donner !
trackback
6 années il y a
[…] Iron Man m’ennuie ou m’agace, Transformers m’indiffère au plus haut point, Man of Steel me casse les oreilles et me brise… les rétines. Ce Pacific Rim risquait donc fort […]
trackback
6 années il y a
[…] Man of steel – Zack Snyder […]
trackback
6 années il y a
[…] de produire et co-scénariser – le monsieur étant parallèlement occupé à massacrer le reboot de Superman – laissant les manettes à ce manchot de Noam […]
ynausicaa
ynausicaa
4 années il y a
J’ai mis le temps avant de le voir celui là, un .ec vêtu dd bleu avec une carpe rouge volant pour sauver des gens j’y croyais moyen
J’avoue ma surprise devant ce film. Il a certes des défauts mais j’ai apprécié le parcours de Clark (ok il prend cher lors des combats). Le personnage remonte dans mon estime, même si j’emets toujours des réserves à son sujet. Les combats vers la fin sont trop long et trop de trop….
15
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x