featured_Fantomes-Ismael-Cotillard-Gainsbourg

LES FANTÔMES D’ISMAËL

Frustrant

À la veille du tournage de son nouveau film, la vie d’un cinéaste est chamboulée par la réapparition d’un amour disparu…

Le coeur et la mémoire.

Anodin de prime abord, le pluriel du titre s’éclaire soudainement sitôt que l’on comprend l’articulation d’un long-métrage entrelaçant drame amoureux et processus créatif. Ainsi, le fantôme hantant Ismaël n’est pas seulement celui de Carlotta, sa femme disparue sans laisser d’adresse vingt-et-un ans plus tôt, mais aussi celui d’un frère rêvé, d’un film inachevé ou d’une vie gâchée. Plusieurs films en un seul, donc, pour un résultat fidèle aux expérimentations d’Arnaud Desplechin, jouant de la mise en abyme et des styles avec un plaisir non dissimulé.

Pourtant, presque inévitablement, le long-métrage déçoit en s’égarant dans un mélange de genres déroutant qui lorgne tantôt vers la comédie, tantôt vers la tragédie ou le film d’espionnage. Il y a toutefois en son cœur un superbe essai sur le deuil, les regrets et l’impossibilité d’oublier le passé. Ismaël a dû refaire sa vie sans explications, sans un corps à pleurer ou une tombe à fleurir. Le retour de son amour de jeunesse le plonge dans un désarroi absolu, le poussant à reconsidérer sa vie et son nouveau couple en voyant un souvenir redevenir sa réalité. La nostalgie et la douleur des blessures encore béantes sont alors exposées dans de remarquables confrontations, rendues avec justesse par un trio d’interprètes impeccable.

Mais, à mi-parcours, Arnaud Desplechin tourne les talons à ce possible chef-d’œuvre sur la réminiscence pour s’engouffrer dans une voie quasi-burlesque au montage aléatoire. Dès lors, le film se délite (la faute à une version courte controversée ?) en abandonnant le spectateur au bord du chemin, incapable de raccrocher les wagons d’une histoire devenue étrangère. Souhaitons que la version longue actuellement en salles puisse venir corriger et mieux expliquer ces obscurs détours.

La fiche

LES FANTÔMES D’ISMAËL
Réalisé par Arnaud Desplechin
Avec Mathieu Amalric, Marion Cotillard, Charlotte Gainsbourg…
France – Drame 
Sortie : 17 mai 2017
Durée : 114
 min




Il est 1 commentaire

Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire