featured_eye-in-the-sky

EYE IN THE SKY

5
Timide

Le colonel Katherine Powell (Helen Mirren), officier du service d’espionnage, est placé aux commandes d’une opération top-secrète impliquant plusieurs nations. Un groupe de terroristes réfugié à Nairobi doit être capturé ; les services secrets découvrent que le groupe prépare une attaque suicide. Le risque est imminent, il faut agir très vite pour stopper les terroristes coûte que coûte. Dans une base du Nevada, Steve Watts (Aaron Paul), pilote de drones, est prêt à intervenir pour éliminer la menace. Une petite fille entre dans la zone de tir… Entre dommages collatéraux et pressions politiques, sauront-ils prendre la bonne décision ? 

Un coup en l’air.

L’œil dans le ciel dont il est question ici n’est pas de nature divine. Quoique. Il s’agit de l’objectif d’un drone survolant une maison de Nairobi pour traquer l’activité suspecte qu’elle est soupçonnée d’abriter. C’est à travers ce regard neutre, qui se contente de donner à voir la situation, que militaires et politiques jouent les démiurges. Ils ont ainsi droit de vie ou de mort sur les terroristes se trouvant sous le toit surveillé depuis les airs mais aussi sur les éventuels innocents qui se trouveraient dans la zone de l’impact. L’enjeu du film se résume à cette question : Faut-il, oui ou non, lancer une bombe sur la maison, quitte à faire des victimes collatérales. Une interrogation traversée de plusieurs autres : Où s’arrêtent l’éthique et la morale ? Où commence la défense des intérêts nationaux ? Quelle est la responsabilité de chacun ? Le drone est piloté depuis une base militaire du Nevada, à des milliers de kilomètres du Kenya. Les hommes et les femmes sensés prendre les décisions sont loin du terrain qu’ils envisagent de bombarder. C’est une guerre déshumanisée qui se joue, mais qui fait des victimes bien réelles. 

Les problématiques soulevées sont intéressantes et méritent qu’on y réfléchisse. Hélas pour Eye in the sky, il arrive un an après Good Kill, d’Andrew Niccol, qui abordait les mêmes questionnements, mais avec davantage d’efficacité et de pertinence et de consistance. Ethan Hawke y incarnait un soldat souffrant de stress post-traumatique et travaillé par un doute profond : et si, en exécutant sa mission, il créait davantage de terroristes qu’il n’en exterminait ? En comparaison, Eye in the Sky ressemble à un huis-clos timide cherchant davantage à tenir le spectateur en haleine autour d’un suspens (la bombe sera-t-elle où non lancée ?) et laissant la réflexion au second plan. Autre différence entre les deux films, Good Kill était sorti en salle alors que le second se contente d’une sortie en e-cinema (en VOD). Et c’est bien là sa place.

La fiche

thb_eye-in-the-sky

EYE IN THE SKY
Réalisé par Gavin Hood
Avec  Helen Mirren, Aaron Paul, Alan Rickman…
Etats-Unis – Thriller
Sortie en e-cinema : 9 Septembre 2016
Durée : 102 min




Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de