still_warmbodies

WARM BODIES – RENAISSANCE

JONATHAN LEVINE | COMEDIE | USA | 97 MIN | 20 MARS 2013 | NICHOLAS HOULT, TERESA PALMER

UN MYSTÉRIEUX VIRUS A DÉTRUIT TOUTE CIVILISATION. LES RESCAPÉS VIVENT DANS DES BUNKERS FORTIFIÉS, REDOUTANT LEURS ANCIENS SEMBLABLES DEVENUS DES MONSTRES DÉVOREURS DE CHAIR. 
R, UN MORT-VIVANT ROMANTIQUE, SAUVE CONTRE TOUTE ATTENTE JULIE, UNE ADORABLE SURVIVANTE, ET LA PROTÈGE DE LA VORACITÉ DE SES COMPAGNONS. AU FIL DES JOURS, LA JEUNE FEMME RÉVEILLE CHEZ LUI DES SENTIMENTS OUBLIÉS DEPUIS LONGTEMPS… ELLE-MÊME DÉCOUVRE CHEZ CE ZOMBIE DIFFÉRENT AUTRE CHOSE QU’UN REGARD VIDE ET DES GESTES DE MOMIE… La comédie zombiesque avait connu par le passé deux belles réussites avec Zombieland et Shaun of the Dead. La romance surnaturelle, elle, a été beaucoup ressassée lors de la dernière décennie, les producteurs cherchant inlassablement à occuper le terrain avec tous leurs produits fadasses (le dernier en date étant le lamentable Sublimes créatures). Egalement produit par la Summit, ce Warm Bodies écrit et réalisé par le jeune Jonathan Levine (50/50, Tous les garçons aiment Mandy Lane) rentre dans la case « amour entre un(e) humain(e) et un mort-vivant ». Toutefois, celui-ci ne cherche pas à susciter une génération entière (et éphémère) de groupies à boutons, complètement gaga du couple à l’écran. Jonathan Levine vise la comédie (et le bon sentiment, certes) et le décalage avec Warm Bodies en nous offrant un regard relativement inédit du film de zombie en suivant le sort de R, zombie doté d’une conscience et bientôt de sentiments. Levine veut s’amuser et amuser le spectateur. Il y arrive plutôt bien en général, même si toutes ses vannes ne fonctionnent pas forcément et que l’intrigue s’avère un peu trop légère. Il ne se prend pas au sérieux et paraît assumer son côté « facile » et farfelu. Les deux acteurs principaux, Nicholas Hoult (Skins, A single man) et Teresa Palmer, font le boulot sans être extraordinaires. Un film pastiche efficace et distrayant qui boxe dans la catégorie des séries B sympathiques qui ne nous servent rien de mieux (ou de moins bon) que ce que l’on en attendait. C’est déjà ça. 




9
Poster un Commentaire

avatar
7 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
Flow(critique) JACK ET LE CHASSEUR DE GEANTS « LE BLEU DU MIROIR | DE FILMS EN AIGUILLES : CRITIQUES CINEMAA.(critique) LA CHUTE DE LA MAISON BLANCHE « LE BLEU DU MIROIR | DE FILMS EN AIGUILLES : CRITIQUES CINEMAThom Left Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Virginie
Invité
Virginie
Bonjour,

Une critique assez juste, ça me plait 🙂

Bon WE

trackback
[…] DECOUVREZ LA CRITIQUE DU FILM […]
Thom Left
Invité
Thom Left
Je suis d’accord dans l’ensemble, mais je pense avoir été plus enthousiaste que toi en sortant ^^
trackback
[…] davantage de second degré) s’il est toujours en salles chez vous ou vers le récemment sorti Warm Bodies, sympathique romcom […]
A.
Invité
A.
Le film est sympathique, oui. Mais trop maladroit pour tenir de la pépite (et je ne parle pas forcément de l’histoire). J’ai trouvé pour ma part Teresa Palmer catastrophique. Et je pèse mes mots…
trackback
[…] DE DEVENIR UNE LÉGENDE À SON TOUR. A peine a-t-on quitté Nicholas Hoult la semaine dernière en zombie amoureux d’une humaine que nous le retrouvons ici en fermier amoureux d’une princesse. Porté à l’écran par Bryan […]
Flow
Invité
Une série B au souvenir éphémère mais plutôt sympathique. On est d’accord 😉