Still_TheEast

THE EAST

SARAH MOSS, AGENT DU FBI, A ÉTÉ DONNÉE LA MISSION D’INFILTRER UN GROUPE ÉCOTERRORISTE NOMMÉ « THE EAST ». MAIS ELLE SE TROUVE TIRAILLÉE ENTRE DEUX MONDES ET DEUX ÉTHIQUES OPPOSÉES.

Cause, toujours.

Brit Marling a décidément tous les talents. Actrice découverte dans le fascinant et inquiétant ovni Another Earth, insuffisamment remarqué, celle-ci endosse pour The East une triple casquette : actrice bien sûr, mais également co-scénariste et productrice. Elle retrouve pour l’occasion son complice artistique Zat Batmanglij (qui l’avait dirigée dans Sound of my voice) et ils nous offrent un thriller d’espionnage impeccable maîtrisé, captivant et intelligent, loin de tout artifice hollywoodien. Car l’atout de The East est d’être un film indépendant, ayant donc la possibilité de divertir tout en faisant habilement réfléchir – ce qui est rarement le cas avec les films de studios. Le groupe qu’infiltre Sarah poursuit l’objectif d’exposer les mensonges des grands groupes multinationaux qui empoisonnent la population et la planète, au sens propre comme au figuré. Optant pour des actions radicales pouvant marquer l’opinion, le groupe d’activistes pointe du doigt les industries pharmaceutiques commercialisant des médicaments dangereux pour la santé, les groupes pétroliers et leurs dirigeants se remplissant les poches en toute liberté de conscience et bien d’autres causes hautement légitimes. On peut d’ailleurs y voir des résonances toutes actuelles avec l’affaire de l’intrusion de Greenpeace sur le site nucléaire du Tricastin, dont les membres sont toujours en garde à vue à l’heure qu’il est. Jusqu’où faut-il aller dans le combat ou dans la défense d’idéaux, aussi louables soient-ils ? 

C’est l’une des questions qu’aborde le film. Au cours de son infiltration Sarah, qui est fermement opposée au terrorisme (car les actes du groupe The East sont considérés comme tel), va faire face à une remise en question inévitable après avoir vécu selon le mode de vie du groupe, dirigé avec fermeté et bienveillance par Benji (campé impeccablement par Alexander Skarsgard), dont se distingue également la jeune Izzy au tempérament bien trempé (interprétée avec justesse par la pourtant irritante Ellen Page). Lui aussi insuffisamment distribué dans l’hexagone, The East mérite le coup d’oeil car il s’agit là d’un divertissement diablement efficace et particulièrement utile. 


THE EAST

RÉALISÉ PAR ZAT BATMANGLIJ

USA – 116 MIN – THRILLER, ESPIONNAGE

AVEC BRIT MARLING, ALEXANDER SKARSGARD, ELLEN PAGE, PATRICIA CLARKSON

10 JUILLET 2013




1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de