featured_Otez-moi-dun-doute

ÔTEZ-MOI D’UN DOUTE

Légère

Erwan, inébranlable démineur breton, perd soudain pied lorsqu’il apprend que son père n’est pas son père. Malgré toute la tendresse qu’il éprouve pour l’homme qui l’a élevé, Erwan enquête discrètement et retrouve son géniteur : Joseph, un vieil homme des plus attachants, pour qui il se prend d’affection. Comme un bonheur n’arrive jamais seul, Erwan croise en chemin l’insaisissable Anna, qu’il entreprend de séduire. Mais un jour qu’il rend visite à Joseph, Erwan réalise qu’Anna n’est rien de moins que sa demi-sœur. Une bombe d’autant plus difficile à désamorcer que son père d’adoption soupçonne désormais Erwan de lui cacher quelque chose…

La question identitaire.

La paternité est au coeur de la nouvelle comédie de Carine Tardieu (Du vent dans mes mollets), Ôtez-moi d’un doute. Qui est le père ? Avec un peu de fantaisie et une pincée de cocasserie, la question devient le moteur connectant les arcs narratifs de sa galerie de personnages – non sans intégrer l’épée de Damoclès de l’inceste, gros frein à l’éventuelle love-story qui pourrait lier nos deux protagonistes principaux, Erwan et Anna.

Les nombreux éléments de l’intrigue pourraient rappeler les ingrédients grotesques d’un mauvais soap-opera mais Tardieu parvient à rendre l’ensemble plutôt agréable sans tomber dans le ridicule (involontaire) – bien que ce ne fut visiblement pas chose facile, la réalisatrice de son propre aveu ayant beaucoup bûché pour concrétiser le film, s’excusant presque de ses potentielles imperfections. Pas de modestie à avoir pourtant car Ôtez-moi d’un doute se tient un peu au-dessus de la masse des comédies « à la française » de cette cuvée 2017. Pas de gags de mauvais goût, pas d’abus sexuels ou de discriminations raciales. C’est déjà un bon point. Alleluia. Les autres pourraient être attribués aux comédiens, François et De France en tête, un peu bourrus tous les deux, dont les maladresses ne manquent pas d’amuser, mais également au (presque) nouveau venu Esteban – déclencheur de nombreux rires amusés – et au reste du casting (Alice De Lencquesaing, André Wilms, Guy Marchand…).

Les quiproquos se succèdent et les noeuds familiaux se serrent et se resserrent pour le plaisir d’un spectateur qui, s’il reste conscient qu’il n’a pas affaire à la comédie de la décennie, ne le boude pas après avoir mangé trop souvent son pain noir. Plusieurs scènes – notamment celles où Anna flirte avec Erwan – font particulièrement mouche alors que Cécile de France confirme combien elle peut être hilarante lorsque les répliques fonctionnent. Tout n’est pas parfait, loin de là, et quelques gags tombent à l’eau. Mais cette comédie légère tombe à pic pour la rentrée.

La fiche

ÔTEZ-MOI D’UN DOUTE
Réalisé par Carine Tardieu
Avec François Damiens, Cécile de France, André Wilms…
France – Drame
Sortie : 6 septembre 2017
Durée : 
100 min




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre