featured_Chorus

CHORUS

6
Troublant

Le jour où leur fils a disparu, un après-midi après l’école, la vie d’Irène et Christophe s’est brisée. Chacun de son côté a survécu à sa façon, lui au Mexique, elle en reprenant sa carrière au sein d’une chorale. Dix ans après, un appel de la police les amène à se retrouver…

Accord de c(h)oeurs.

Chorus : « répéter en chœur, dire simultanément la même chose. » Séparés depuis la disparition inexpliquée de leur fils dix ans plus tôt, Irène et Christophe ont rayé cette expression de leur vocabulaire, brisés par le sort et emmurés dans un silence envahissant. Lorsqu’un simple coup de téléphone les réunit à nouveau, l’un comme l’autre doivent réapprendre à faire c(h)oeur ensemble pour achever définitivement le puzzle du passé.

Tombé entre de mauvaises mains, ce sujet tragique, inévitablement chargé, aurait logiquement pu se transformer en petit manuel de la sordidité. Fort heureusement, François Delisle ne cède jamais à cette possibilité en privilégiant la rudesse à l’apitoiement. Il construit, dès lors, les fondations d’un drame puissant, enclin à un réalisme et à une violence abordés frontalement.

Si le réalisateur choisit, dans un premier temps, d’isoler géographiquement ses deux protagonistes, il s’efforce, néanmoins, de les rassembler par l’intermédiaire d’une voix-off mariant leurs détresses psychiques respectives. Avant de les amener à retracer les manquements de leur histoire côte à côte, François Delisle imagine, ainsi, des existences parallèles volontairement distanciées mais toutefois plongées dans une monochromie similaire.

Dans la chaleur du Mexique ou la rigueur montréalaise, toutes les couleurs ont disparu, bientôt dissoutes avec les cendres d’un couple déchiré contre son gré. Le noir et blanc s’apparente à un ciel éternellement gris, piégeant un homme et une femme dans la douloureuse expérience de la subsistance. Avec acuité, le cinéaste québécois filme ces amoureux d’autrefois comme deux morts-vivants, deux âmes sous respirateur artificiel, guettant, malgré tout, l’issue de cette interminable attente.

Situant leurs retrouvailles dix années après les faits, Chorus parvient à dépasser la sempiternelle analyse post-traumatique en donnant à observer les ravages de la perte, l’impossibilité d’un deuil sans épilogue. Si l’émotion demeure retenue durant une majeure partie du long-métrage, elle finit pourtant par se déployer dans une dernière séquence libératrice, replaçant sur un même pied d’égalité la souffrance du lâcher-prise et l’espérance d’un nouveau chapitre.

La fiche

thb_Chorus

CHORUS
Réalisé par François Delisle
Avec Sébastien Ricard, Fanny Mallette, Geneviève Bujold…
Canada – Drame
Sortie : 20 Janvier 2016
Durée : 96 min




Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de