featured_Broadway-therapy

BROADWAY THERAPY

5
Passablement drôle

Lorsqu’Isabella rencontre Arnold, un charmant metteur en scène de Broadway, sa vie bascule. À travers les souvenirs – plus ou moins farfelus – qu’elle confie à une journaliste, l’ancienne escort girl de Brooklyn venue tenter sa chance à Hollywood, raconte comment ce « rendez-vous » lui a tout à coup apporté une fortune, et une chance qui ne se refuse pas… Tous ceux qui se trouvent mêlés de près ou de loin à cette délirante histoire vont voir leur vie changer à jamais dans un enchaînement de péripéties aussi réjouissantes qu’imprévisibles. Personne n’en sortira indemne, ni l’épouse d’Arnold, Delta, ni le comédien Seth Gilbert, ni le dramaturge Joshua Fleet, pas même Jane, la psy d’Isabella…

Les jeux de l’humour et du hasard.

Le pitch de départ est plutôt attirant. Avec son casting de « vétérans » de la comédie et Peter Bogdanovich, réalisateur du légendaire La dernière séance, à l’écriture et à la mise en scène, tous les ingrédients semblent donc réunis pour faire de Broadway Therapy (She’s funny that way) une savoureuse partie de rigolade mais l’enthousiasme est de courte durée.

L’histoire est racontée par Izzy Patterson (Imogen Poots), jeune comédienne à la notoriété récente se confiant à une journaliste sur le contexte de son ascension. Sacrifiant la véracité des faits sur l’autel de l’entertainment, Izzy créé sa propre légende à partir de cette histoire rocambolesque. L’idée est séduisante et laisse la place à des quiproquos et de délicieuses coïncidences, mais la starlette a, elle, l’humour d’une grand-mère.

Car Broadway Therapy paraît bien vieillot. Bogdanovich a, de son propre aveu, souhaité rendre hommage aux comédies des années 50. Il multiplie ainsi les clins d’œil aux classiques qui réjouiront les puristes mais en laisseront certains sur le bord du chemin. L’ensemble reste plutôt sympathique mais un peu d’audace et de magie auraient pu insuffler l’esprit léger et naïf de cette époque révolue.

Le scénario peine à trouver sa direction et, pour combler les vides, le réalisateur fait apparaître et disparaître les personnages secondaires comme bon lui chante. À la fois fades et caricaturaux, aucun des comédiens ne s’en sort vraiment à bon compte – si ce n’est Jennifer Aniston, phénoménale dans la peau d’une psychologue assez garce. Il y a enfin dans Broadway Therapy une ambiance très andersonnienne (d’ailleurs producteur) pas toujours réussie, qui donne au film l’ennuyeuse sensation de traîner la patte…  

La fiche

thb_Broadway-therapy

BROADWAY THERAPY
Réalisé par Peter Bogdanovich
Avec Imogen Poots, Owen Wilson, Illeana Douglas, Jennifer Aniston
Etats-Unis – Comédie
Sortie : 22 Avril 2015
Durée : 93 min




Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de