widows steve mcqueen

WIDOWS | Steve McQueen revient avec un sacré casting

Qui ?

À 47 ans, Steve McQueen est dans la période faste de sa carrière. Longtemps cantonné à des court-métrages, le réalisateur britannique explose en 2008 avec HungerShame, en 2011, puis surtout 12 Years A Slave, son dernier long effort de 2013, finissent d’entériner son succès grâce à un Oscar du meilleur film et une foule de récompenses diverses.

Widows, son prochain projet, fait donc logiquement parler de lui après 5 ans d’attente. En premier lieu grâce à un casting osé mais cohérent, aux premiers rôles féminins et qui signe la première absence de Michael Fassbender chez McQueen. Amy Adams et Jennifer Lawrence un temps convoitées mais finalement hors-jeu pour diverses raisons, c’est Viola Davis, figure de proue de la série How To Get Away With Murder, qui se paie ici un rôle de choix dans une filmographie ciné en dent de scies, où Prisoners et La Couleur des Sentiments côtoient Suicide Squad et Ender’s Game. Même constat, et même contrat de confiance octroyé à Michelle Rodriguez. Le facteur X est à chercher du côté de l’Australienne Elizabeth Debicki, remarquée au théâtre et dans GatbsyMacbeth et Everest. Le quatuor est fermé par Cynthia Erivo, autre transfuge des planches qui signe ici son premier rôle au cinéma.

Autour de ces veuves aux dents longues, McQueen a su tisser ses choix masculins en une toile intelligente. Colin Farrell et Liam Neeson reviennent voir du pays et assurent de la visibilité côté producteurs comme côté grand public, respectivement dans les rôles de politicien acharné et de mari de Viola Davis. Robert Duvall, en père de Farrell, termine de compléter la promo automatique de Widows par l’annonce de sa présence légendaire. Le véritable intérêt vient toutefois de deux jeunes loups aux récentes prestations XXL : André Holland (Kévin adulte dans Moonlight) et Daniel Kaluuya (Get Out).

Quoi ?

Autour de ce complexe réseau d’acteurs aux noms alléchants, le synopsis de Widows apparaît aussi simple que percutant et attise la curiosité. Quatre braqueurs se font descendre à la suite d’un cambriolage qui tourne mal. Plutôt que de pleurer leur sort toutes de noir vêtues, les veuves des hors-la-loi se résolvent à reprendre le méfait de leur conjoint respectif là où ils l’ont abandonné.

Vengeance, coups bas et ramifications insoupçonnées sont à attendre dans un film mêlant drame, crime et thriller. Les Britanniques l’ont peut être eux-mêmes oublié, mais Widows est une adaptation du roman de Lynda La Plante et de la mini-série du même nom sortis en 1983. La relecture est en tout cas placée en de bonnes mains : c’est Gillian Flynn, romancière et auteure de Gone Girl et Dark Places, qui est à la barre du scénario. Dialogues ciselés et rythme soutenu sont à prévoir, tant on imagine McQueen et Flynn se répondre en morsures d’images et de répliques.

Quand ?

Pour l’instant Widows est prévu aux Etats-Unis pour le 16 novembre 2018. Espérons une sortie dans la foulée dans l’hexagone.




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre