still_TristesseClub

TRISTESSE CLUB

6
Assez bon

Bruno et Léon, deux frères que tout oppose, retournent dans leur région natale pour y enterrer leur père. Ils y font la connaissance de leur demi-sœur, Chloé. Si vous aimez les jeux de pistes, les vieilles Porsche, les soeurs qui n’en sont pas, les pères pas vraiment morts, les lacs et leurs secrets : bienvenue au club.

Une question de survie

Présenté comme ça, Tristesse Club ressemble à une énième variation autour du retour aux sources synonyme de (re)découverte de soi. Ce que le film est en partie, mais pas uniquement.

Tout d’abord parce que Vincent Mariette, pour son premier long, fait preuve d’une réelle rigueur formelle et offre un film assez travaillé visuellement, ce qui est plutôt rare pour ce type de récit. Ensuite parce que son scénario, même s’il suit une trame classique, est suffisamment bien écrit pour faire parfaitement cohabiter la gravité, la subtilité, la légèreté et le burlesque. Enfin parce que ce genre d’histoire repose avant tout sur ses personnages, et qu’ils sont ici vecteurs d’une réelle empathie. Le trio Ludivine Sagnier, Laurent Lafitte et Vincent Macaigne fonctionne à merveille, même si c’est clairement ce dernier qui se détache du lot, en arrivant à réinventer le rôle, aujourd’hui presque galvaudé, du loser.

Comme son titre ne l’indique pas, Tristesse Club se révèle donc être la petite bulle de fraîcheur parfaite en ces temps de chaleur estivale.

La fiche
thb_BlackCoal

TRISTESSE CLUB
Réalisé par Vincent Mariette
Avec Ludivine Sagnier, Laurent Lafitte, Vincent Macaigne
France – Comédie dramatique
4 Juin 2014
Durée : 90 min




0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x