THE SNOWMAN | Michael Fassbender en Inspecteur Harry pour Tomas Alfredson

QUI ?

S’il y a un acteur qui inspire les cinéastes de divers horizons, c’est bien Michael Fassbender. L’Irlandais, qui alterne films indépendants et blockbusters, a ainsi trois projets sur le feu rien que pour cette année : le prochain Terrence Malick (Song to Song), la suite d’Alien (Covenant) et un film policier britannique pour l’instant intitulé The Snowman (Le bonhomme de neige).

The Snowman sera réalisé par le suédois Tomas Alfredson, qui s’est révélé au grand public en 2008 avec Morse. Ce drame macabre centré sur la relation entre deux enfants, dont un vampire, illuminait le genre par son audace et son empreinte profondément nordique. Alfredson avait ensuite traversé la mer du Nord pour adapter, en Grande-Bretagne, un livre du maître d’espionnage John le Carré, La Taupe. Même si le film n’avait pas fait l’unanimité dans la rédaction, le réalisateur parvenait à entretenir une ambiance lugubre et quasi-élégiaque du début à la fin. Un atout qui peut avoir son importance au regard du synopsis de The Snowman.

Le reste du casting n’en est pas moins alléchant puisqu’on y retrouvera notamment Rebecca Ferguson, Charlotte Gainsbourg, J. K. Simmons et Val Kilmer.

QUOI ?

The Snowman racontera l’enquête menée par l’inspecteur Harry Hole après la disparition d’une mère de famille et dont l’écharpe que lui a offert son fils est retrouvée enroulée autour d’un bonhomme de neige…

QUAND ?

La sortie française est prévue pour le 29 novembre 2017 et sera distribué par Universal. Le bonhomme de neige débarquera donc un peu avant l’hiver.

POURQUOI ?

Tourné en Norvège, le film semble en parfaite harmonie avec le style esquissé par Tomas Alfredson dans ses précédentes œuvres. Il reste à espérer que le résultat sera moins clivant que La Taupe, qui s’était aliéné une partie des spectateurs qui l’ont trouvé soporifique. Si, en bon peintre d’ambiances funestes, Alfredson met l’accent sur sa palette d’atmosphères obscures et/ou angoissantes plutôt que de s’emmêler les pinceaux dans une intrigue trop alambiquée, on ne devrait pas être loin de crier au chef d’œuvre.




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre