THE LOST CITY OF Z | Bande-annonce du nouveau James Gray

Qui ?

James Gray fait partie de ces cinéastes adulés, dont la lente filmographie tend à s’accélérer ces dernières années. Peut être pour cacher quelques dernières partitions poussives. S’il est difficile de trouver des reproches aux fondamentaux Little OdessaThe Yards ou La Nuit nous appartient, ses deux dernières virées, le maniéré The Immigrant et Blood Ties, seulement scripté, sympathique mais sans rythme, méritent un successeur plus audacieux à même de faire resplendir de nouveau le talent du cinéaste New Yorkais.

Projet de longue haleine longtemps cantonné aux dossiers épineux, The Lost City Of Z, son prochain film, s’est longtemps cherché. Ayant peiné à convaincre Brad Pitt, puis Benedict Cumberbatch de se lancer à corps perdu dans le projet, Gray s’est finalement retranché sur le britannique Charlie Hunnam (Pacific Rim), Sienna Miller (High RiseAmerican Sniper), Robert Pattinson et Tom Holland. À vrai dire, la plus grande révélation du casting se lit en négatif puisque pour la première fois, James Gray ne tournera pas avec Joaquin Phoenix, son acteur fétiche. 

Quoi ?

Loin des plans urbains nocturnes dont il s’est fait spécialiste, James Gray emmène les spectateurs de The Lost City Of Z en pleine jungle. Le saut géographique s’accompagne d’un saut temporel : nous voilà en 1925, en compagnie de Percy Fawcett, explorateur britannique fasciné jusqu’à l’obsession par l’Amérique du Sud et ses trésors, dont les pérégrinations et la mort ont donné lieu à nombre de mythes et des légendes.

L’une d’elles se matérialise dans la « cité perdue » reprise par le titre du film. Après la Première Guerre mondiale, le voilà à la poursuite de cette utopie d’or et de légendes pré-colombiennes, marquée d’un « Z » sur sa carte d’explorateur. Pour le reste, il faudra attendre le point de vue adopté par Gray. Pour l’anecdote, ce dernier aurait passé un petit coup de fil à Coppola pour lui demander quelques conseils de tournage en jungle. Ce à quoi l’intéressé aurait répondu « N’y va pas », en souvenir de son tournage d’Apocalypse Now. Ambiance.

Quand ? 

Si Brad Pitt n’apparaîtra pas à l’écran, il supporte de longue date le projet et s’en est fait un des ambassadeurs, produisant The Lost City Of Z grâce à sa société perso, Plan B. En France, c’est StudioCanal qui a repris le flambeau de la distribution et a annoncé la sortie du film au 15 mars prochain. De quoi nous laisser le temps de préparer machettes et treillis, et de jeter un œil à quelques critiques extrêmement positives outre-Atlantique.




Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de