featured_The-Humbling

THE HUMBLING

4
Décevant

Célèbre comédien de théâtre, Simon Axler sombre dans la dépression au point de devenir suicidaire lorsqu’il perd soudainement et inexplicablement son don. Pour tenter de retrouver le feu sacré, il entame une liaison avec une lesbienne deux fois plus jeune que lui. Mais très vite, leur relation sème le chaos tandis que d’anciennes connaissances du couple réapparaissent dans leur vie…

The Al Pacino Show.

Après un détour vers le faux documentaire horrifique (The Bay, sorti en 2013), Barry Levinson, plus connu pour des longs-métrages tels que Good Morning Vietnam et Rain Man, revient, avec The Humbling, à l’un de ses genres de prédilection, la comédie dramatique. Premier des trois films dans lesquels Al Pacino tiendra le haut de l’affiche en 2015 (avant Manglehorn de David Gordon Green et Imagine de Dan Fogelman), cette adaptation du roman éponyme de Philip Roth raconte le revival théâtral d’un acteur dépressif, persuadé que son talent s’est évaporé.

Hasard, plus ou moins heureux, du calendrier, The Humbling a la lourde tâche de sortir en salles quelques mois après Birdman alors que ce dernier avait, sur un postulat de départ similaire, fait forte impression cet hiver. Impossible, en effet, de ne pas songer au long-métrage d’Alejandro González Iñarritu face à l’évidente parenté reliant les deux films, que ce soit dans le déroulé de chaque scénario, le mariage entre fiction et réalité ou le choix du comédien principal.

Offrant à Al Pacino un rôle sur mesure d’ex-gloire déchue, Barry Levinson livre sa propre variation sur le drame d’une vieillesse sonnant, à la fois, le glas d’une vie et d’une carrière. Il y injecte malheureusement plusieurs sous-intrigues poussives dont une improbable histoire d’amour avec Greta Gerwig censée symboliser l’ultime lien unissant un homme rongé par ses hallucinations à une jeunesse illusoire déjà évanouie.

Incapable d’opérer un mélange homogène entre ces situations tragi-comiques, le film se retrouve alors au cœur d’une impasse, englouti sous le classicisme d’une mise en scène se reposant beaucoup trop sur la performance d’Al Pacino. Un brin cabotin, l’acteur sauve pourtant de justesse The Humbling du naufrage en s’adonnant à un one-man-show de haute volée prompt à dissimuler l’embarrassant surjeu des seconds rôles.

Ni vraiment hilarant, ni totalement touchant, le film de Barry Levinson ploie inévitablement sous sa désavantageuse comparaison avec Birdman. Finalement semblable à un gigantesque jeu des sept erreurs, il ne paraît exister que pour une seule raison : nous rappeler l’indéniable réussite de son prédécesseur.

La fiche

thb_The-Humbling

THE HUMBLING
Réalisé par Barry Levinson
Avec Al Pacino, Greta Gerwig, Nina Arianda …
Etats-Unis – Drame, Comédie
Sortie en salle : 8 Avril 2015
Durée : 112 min




Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de