featured_Strictly-criminal

STRICTLY CRIMINAL

5
Depp-endant.

Le quartier de South Boston dans les années 70. L’agent du FBI John Connolly convainc le caïd irlandais James « Whitey » Bulger de collaborer avec l’agence fédérale afin d’éliminer un ennemi commun : la mafia italienne. Le film retrace l’histoire vraie de cette alliance contre nature qui a dégénéré et permis à Whitey d’échapper à la justice, de consolider son pouvoir et de s’imposer comme l’un des malfrats les plus redoutables de Boston et les plus puissants des États-Unis.

Strictement balisé.

Le problème avec les films de gangster réside dans la comparaison avec les maîtres Scorcese, Coppola et Gray. Elle paraît inévitable. Pour son excursion dans le genre, Scott Cooper s’en tire plutôt convenablement en proposant un film à la réalisation solide, bien que totalement balisée par les codes du genre. Labélisé « true story », Strictly Criminal chronique sur 20 ans la vie de James « Whitey » Bulger, mafieux d’origine irlandaise, sorte de parrain de Boston version psychotique.

Après ses derniers errements, Johnny Depp retrouve un rôle à sa mesure avec une interprétation glaçante – sans toutefois réussir à faire totalement oublier son physique derrière son crâne dégarni et ses lentilles bleues. C’est malgré tout lui qui s’en sort le mieux dans ce polar à la mise en scène ultra académique patissant d’un découpage chapitré nous laissant en permanence à distance.

Tout le cahier des charges du polar 70’s est rempli : la relation ambivalente entre les deux frères, la traque du FBI, la corruption, les trafics en tous genres, les trahisons, les froides exécutions. Sauf qu’aucun n’a le traitement mérité, laissant le spectateur face à un sentiment d’incompréhension devant de tels choix scénaristiques. Pourquoi ouvrir tant de portes sans jamais s’y aventurer ?

La brochette de rôles secondaires prestigieux est tout simplement impressionnante : Benedict Cumberbatch, Kevin Bacon, Peter Sarsgaard, Juno Temple… Mais excepté Joel Edgerton, convaincant en agent du FBI ambitieux sous la coupe de son indic, il demeure regrettable que tous soient si mal employés – certains devant parfois se contenter de seulement trois répliques. Est-ce la présence de Depp ou la crise des acteurs de l’industrie hollywoodienne qui les a poussés à accepter ces figurations ?

S’il ne fait (et ne fera) strictement pas de vagues, son rythme maîtrisé, son travail de reconstitution cinégénique et la composition travaillée de Johnny Depp font de Strictly criminal un biopic criminel pas dénué d’intérêt.

La fiche

thb_Strictly-criminal

STRICTLY CRIMINAL (BLACK MASS)
Réalisé par Scott Cooper
Avec  Johnny Depp, Joel Edgerton, Benedict Cumberbatch…
Etats-Unis – Animation, Aventure
Sortie : 25 Novembre 2015
Durée : 123 min

s




Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de