SPLIT | Première affiche française

Qui ?

Peu après le succès critique et public de son dernier film, The Visit, found footage en forme de retour aux sources et de propos retrouvé, M. Night Shyamalan a ravivé les espoirs placés en lui au début du millénaire après ses retentissants Sixième SensSignes et, dans une moindre mesure, Le Village. Au point d’enchaîner les projets avec la sortie prochaine de Split, soutenu par Universal par le biais de Jason Blum. Un thriller aux accents horrifiques, soit une combinaison classique chez le cinéaste.

Devenu bankable depuis son casting au sein de la grande famille du reboot de la saga X-Men, James McAvoy s’est également détaché de son rôle de jeune premier gentillet grâce à une performance remarquée dans Filth, film écossais au ton acide adapté du roman éponyme d’Irvine Welsh, auteur de Trainspotting. Depuis, sa folie rageuse et bavante a été quasiment copiée/collée dans le dispensable Docteur FrankensteinSplit en sera une nouvelle itération.

L’acteur écossais ne sera pas le seul bonbon de Split. Le thriller nous donne l’occasion de suivre Anya Taylor-Joy, jeune et prometteuse actrice à la filmographie courte mais forte. Révélée par son excellente prestation dans The Witch, elle s’est plus récemment distinguée sur Morgan, de Luke Scott. 

Quoi ?

Chacun de nous entend une petite voix dans sa tête. Sa raison, son instinct, Dieu : chacun la nomme de la terminologie qu’il veut. Dans Split, Kevin (McAvoy) en entend très précisément 23. Un trouble de la personnalité qui se matérialise par une certaine tendance au kidnapping et au meurtre – chacun gère ses démons comme il le peut, surtout lorsqu’ils sont aussi variés qu’une veille acariâtre rabougrie, un serial killer ultra-violent, ou une petite fillette innocente. 

Split n’est pas une introspection solitaire, si seulement solitude il y a dans ce cas extrême de démultiplication de personnalités. M Night Shyamalan choisit de faire vivre les craquelures de Kevin via sa confrontation avec trois jeunes filles qu’il kidnappe. C’est ici que Taylor-Joy est à charge de briller. Si elles veulent survivre, elles devront jouer un numéro d’équilibriste psychologique entre elles et leur agresseur – ou leurs agresseurs, pour être précis.

Quand ? 

Déjà présenté lors de quelques festivals américains depuis la rentrée 2016, le grand public français devra patienter avant le 22 février 2017 pour la sortie officielle en salle de Split. Outre-Atlantique, les spectateurs américains pourront nous donner des indices, le film étant calibré à l’orée de janvier. En guise de bonbon, nous devrons nous contenter de la sortie officielle de l’affiche française dévoilée par Universal.

affiche-split

Pourquoi ? 

Sans être entièrement dithyrambiques, les premiers retours critiques sont toutefois largement positives – de quoi présager si ce n’est le meilleur, au moins un bon thriller. Le petit événement autour de Split tient toutefois plus autour de la dynamique de son réalisateur, M Night Shyamalan, que de son propos en lui-même. Noyé lentement dans les abysses de son ego avec une suite d’échecs gênants, de Phénomènes à After Earth en passant par Le Dernier Maître de l’Air, d’aucuns ont enterré le cinéaste.

C’était sans compter une résurrection toute personnelle. Financé à 5 millions de dollars seulement, en partie de sa poche et avec l’aide du fossoyeur de budget Jason Blum, The Visit s’approprie les codes du found footage pour permettre à Shyamalan de se distancier de lui-même et de fournir un propos cohérent, juste et parfois drôle, sans en oublier le soupçon de frisson qui fait la patte du réalisateu. Même affublé de quelques défauts ça et là, The Visit redonne au spectateur l’occasion d’une double lecture, élément cruellement manquant des inepties citées plus haut.

Ne reste plus qu’à espérer que Split se place dans la continuité d’une renaissance – pour notre plaisir à nous, d’abord, et pour celui de Shyamalan, dont le sort est de nouveau entre ses mains.

> > > Critique à venir très bientôt sur Le Bleu du Miroir.



Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de