still_spencer-kristen-stewart

SPENCER | Kristen Stewart en Lady Diana pour Pablo Larrain

Qui ?

Alors que l’intérêt mondial pour la famille royale britannique a subi un net regain avec The Crown sur Netflix, la Diana-mania semble avoir repris de plus belle depuis la saison 4 qui marquait l’arrivée dans le show de l’iconique Princesse de Galles.

Après avoir tiré le portrait de l’emblématique Jackie Kennedy dans Jackie avec Natalie Portman, le spécialiste hispanophone des biopics se penche cette fois sur l’une des figures britanniques les plus marquantes du XXe siècle : Diana Spencer. Pour l’incarner, le cinéaste a choisi une star mondiale : Kristen Stewart.

Il y a quelques semaines, l’actrice se confiait sur la préparation de ce rôle : « J’étais vraiment jeune quand elle est décédée. Je me souviens qu’il y avait beaucoup de fleurs mais je ne réalisais pas vraiment ce qui se passait. Mais maintenant c’est difficile de ne pas ressentir un côté protecteur envers elle. Elle était si jeune », déclarait-elle lors d’un talk-show américain. « Le film se déroulera sur trois jours et proposera une vision poétique de ce qu’elle a pu vivre, plutôt que de donner de nouvelles informations », poursuit-elle.

Le reste de la distribution a plutôt fière allure puisque Timothy Spall, Sally Hawkins et Sean Harris complètement le casting.

Quoi ?

Dans Spencer, nom de famille de la Princesse, Larrain se focalisera sur une période centrale dans la vie de la jeune femme : sa décision fracassante de divorcer de son mari, le prince Charles, mettant fin à sa destinée de devenir reine et métamorphosant à jamais les perceptions de la famille royale. L’avantage que Larraín se penche sur un tel projet ? N’étant pas britannique et donc pas trop familier ou partial vis à vis de la royauté, il apporte un regard intéressant par le biais de cet angle de l’Histoire moderne : raconter ce conte de fées inversé. Il s’explique : « Habituellement, le prince arrive et trouve sa princesse, l’invite à devenir sa femme, et finalement, elle devient la reine. C’est le conte de fées. Quand quelqu’un décide de ne pas être la reine et dit: « Je préfère m’en aller et être moi-même », c’est une grande, grande décision, un conte de fées à l’envers. »

Inspiré par cette grande histoire universelle connue de millions de personnes à travers le monde, passionné par ce destin hors du commun, il prendra grand soin d’éviter toute référence à la fin tragique de Diana en 1997. En revanche, sa relation avec ses deux fils, le prince William et le prince Harry  devrait constituer un élément particulièrement important dans l’intrigue.

Quand ?

Cette production anglo-germano-chilienne verra son scénario signé par Steven Knight – à qui l’on doit de belles réussites telles que Peaky blinders et Les promesses de l’ombre mais aussi de décevants navets comme Locke et Millenium : Ce qui ne me tue pas. Le tournage devrait débuter en février 2021 à Berlin où la comédienne principale a d’ores et déjà été aperçue, avec d’autres comédiens, tous venus respecter la quarantaine obligatoire.

On a confiance en Larrain pour que le film soit une plus franche réussite que le précédent biopic consacré à Diana, avec une Naomi Watts pourtant pas déméritante.