stewart-personal-shopper

Sélection | Notre calendrier des sorties cinéma du semestre

Pour la 8ème édition du Showeb, Le Bleu du Miroir s’est joint à la grande valse des distributeurs. L’occasion de s’ouvrir à un torrent d’images, de bande-annonces et de calendriers de sorties de la part de maisons aux lignes variées, des ogres Paramount, Universal et Disney aux sélections éclectiques d’Epicentre ou Urban Distribution. Sélection des sorties à venir, vaste et hiérarchisée.

still_American-honey

Vus et désormais officialisés

Il existe mille raisons d’une longue ellipse entre la sortie de production d’un film et sa distribution dans les salles françaises. Le chemin entre la présentation d’un film en festival et sa sortie effective peut être sinueux. Les line-ups encombrés priorisent certains films aux dépens d’autres. Quelques pépites s’y glissent, et le grand public doit parfois se ronger d’impatience avec de les découvrir. Ouvrons donc le bal des coups de cœur de la rédaction à découvrir bientôt. Diaphana programme son solaire et pictural American Honey pour le 8 février 2017, avec Shia LaBeouf et Sasha Lane, réalisé par la solide Andrea Arnold (Fish TankLes Hauts du Hurlevent). L’histoire de Star, sillonnant le Midwest avec une bande d’amis improvisés. Un sublime conte générationnel.

Également apprécié par le Bleu, Personal Shopper est programmé par Les Films du Losange (absent de ce Showeb) le 14 décembre 2016. D’un postulat terre-à-terre (Kristen Stewart s’occupe de la garde-robe d’une célébrité), Olivier Assayas distille quelques codes de l’horreur pour transformer le job de son personnage principal en un écran de fumée. Derrière le brouillard, une histoire de fantôme se déroulant à Paris, audacieuse et risquée. Piégé par un accueil critique très mitigé, Personal Shopper s’offre une chance de trouver l’approbation du public. Il a déjà la notre.

assayas-personal-shopper

Vraie déception en revanche pour Manchester By The Sea, de Kenneth Lonergan. Le film, proposé par Universal, s’impose par le grand courant du buzz comme une vague à Oscar. Projeté et vu dans son intégralité par nos soins, la déception est prédomine devant ce drame familial. Psychologiquement pataud, le casting pourtant chargé sur le papier (Casey Affleck, Michelle Williams, Kyle Chandler et la pépite supposée Lucas Hedges) manque de force pour soulever un film teinté d’ennui et de regrets. Verdict public le 14 décembre 2016.

Assurances tous risques

Si la dépression n’est jamais très loin au constat de l’avalanche de blockbusters hollywoodiens proposés par certains distributeurs mastodontes, élargissons nos horizons et trouvons de quoi frémir à défaut de se montrer bileux. En première ligne des attentes indispensables, le Nocturnal Animals de Tom Ford sous le cocon d’Universal. Deuxième film du styliste après A Single Man, il faudra impérativement cocher la date du 4 janvier 2017 sur votre calendrier. Le thriller sombre met en scène Amy Adams, banlieusarde de Los Angeles, recevant un roman ultra-violent dédié et écrit par son ex-mari, Jake Gyllenhaal. De quoi faire perdre tous les repères de la jeune femme, et plonger avec elle dans une spirale étouffante.

Il a créé l’événement au dernier festival de Sundance, par la force de son récit comme par la beauté de sa réalisation. The Birth Of a Nation possède toutes les qualités pour s’imposer comme un film événement. Proposé par Searchlight et distribué en France le 11 janvier 2017, le film est réalisé par Nate Parker et traite d’une des premières grandes révoltes Noires en 1831 menée par Nate Turner. Côté casting, on trouve Parker en scénariste-interprète principal et Armie Hammer. La VF n’est pas exempte d’engagement, puisque c’est le rappeur et poète Abd Al Malik qui double le personnage principal. Un film qui permet, selon l’artiste présent lors du showeb, de « passer des souvenirs abstraits à une compréhension concrète » du racisme et de l’esclavage. Pour plus d’actualité concrète, laissez traîner un œil sur Le Bleu du Miroir.

birth of a nation

Le Pacte possède dans ses rangs deux obus de choix. Le premier avec La Communauté du Danois Thomas Vinterberg, prévu le 18 janvier 2017 et espéré digne successeur de Festen. Pour patienter, autant (re)découvrir notre entretien avec le cinéaste à l’occasion de la sortie de son Loin de la Foule Déchainée. Le second, plus distant, moins explosif mais indéniablement intriguant sort le 29 mars 2017 : il s’agit de L’Orpheline d’Arnaud Des Pallières, réalisateur du minimaliste Michael Kohlhaas porté par Mads Mikkelsen. Il ne s’agit pas pourtant d’une interprétation unique mais d’un quatuor féminin composé d’Adèle Haenel, Adèle Exarchopoulos, Solène Rigot et Gemma Arterton. Une fresque féminine ou les quatre protagonistes fusionnent en une figure commune. À noter.

Surprises et silences radio

Parce qu’une attente n’est jamais aussi vive que lorsqu’elle est surprise, mention spéciale pour le line-up d’Epicentre Films et en particulier pour L’Ornithologue du Portuguais João Pedro Rodrigues, calé pour le 30 novembre 2016 et vainqueur du prix du meilleur réalisateur au festival de Locarno. L’histoire d’un amoureux des cigognes descendant une rivière en kayak pour les photographier… avant de se réveiller inconscient et flottant dans son propre sang. Flottant entre bucolique et surréalisme, le film est à surveiller impérativement. Toujours pour rester dans le surréalisme, chez le même distributeur, Tombé du Ciel transposera le 15 mars 2017 le spectateur à Beyrouth. Omar, garde du corps, tombe des nues lorsque son frère Samir revient de la guerre. Pour cause : Samir est officiellement mort. Réalisé par Wissam Charaf, avec  Rodrigue Sleiman et Raed Yassin, le film utilise des dialogues lapidaires et du presque rien pour un effet singulier, flirtant avec l’absurde sans jamais s’y adonner complètement.

still_la-la-land

Côté français, c’est la foire aux adaptations littéraires. On note Au Revoir Là-Haut définitivement repris sous l’aile d’Albert Dupontel, prévu le 18 octobre 2017 et adapté du Goncourt 2013. Le réalisateur compose avec Niels Arestrup et Laurent Laffite une fin de Grande Guerre en forme de vengeance et de grandiloquence. Toujours dans le rétro, Michel Hazanavicius opère une nouvelle remontée dans le temps avec Le Redoutable, biopic sélectif où Louis Garrel interprète le Jean-Luc Godard grognard de la fin des 60’s. Le tandem est complété par Stacy Martin, interprète de sa jeune compagne et actrice Anne Wiazemsky. Mention distanciée pour Un Sac De Billes adapté du best-seller de Joseph Joffo, déjà adapté par Jacques Doillon en 1975, qui s’offre une deuxième jeunesse sous l’égide de Gaumont et de Christian Duguay le 1 février 2017. Deux nouveaux poupons sont à l’affiche pour ce drame/aventure sous l’Occupation, Dorian Le Clech et Batyste Fleurial. Ils sont épaulés par Patrick Bruel et Elsa Zylberstein. Déferlante médiatique à prévoir.

On ne saurait parler de nos plus grandes attentes pour le semestre à venir sans évoquer LaLaLand et son duo de choc. Pas vraiment de nouvelles fraîches données par SND : le film est toujours programmé pour le 25 janvier 2017. Ryan Gosling et Emma Stone, dirigés par Damien Chazelle (Whiplash), restent encore drapés d’un certain mystère. Ils n’en sont que plus séduisants. Pas plus de nouvelles de Split depuis sa bande annonce efficace à la rentrée. Il faudra attendre le 22 février pour juger de la schizophrénie de James McAvoy et surtout de la pente ascendante du quasi-revenant M. Night Shyamalan après son surprenant (dans le bon sens du terme) The Visit. Plus rapproché (sortie le 7 décembre 2016mais tout aussi opaque, Sony n’a en rien communiqué sur le prochain Denis Villeneuve, Premier ContactIl faudra donc se contenter d’une affiche qui a fait réagir tout internet et d’une bande-annonce qui se garde bien de dévoiler le cœur de son sujet. 




Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de