meryl-streep-ricki-and-the-flash

RICKI AND THE FLASH

4
Divertissant

Pour accomplir son rêve et devenir une rock star, Ricki Rendazzo a sacrifié beaucoup de choses et commis bien des erreurs… Dans l’espoir de se racheter et de remettre de l’ordre dans sa vie, elle revient auprès des siens. 

Comic Streep.

Il faut avouer que la dégaine de Meryl Streep sur l’affiche de Ricki and The Flash a de quoi faire lever un sourcil circonspect. Mais qu’est venue faire l’actrice dans cette galère? C’est oublier que, tout au long de sa filmographie, elle a prouvé que, même dans les films les plus médiocres, s’il y avait une chose à sauver, c’était bien elle. La Ricki qu’elle incarne ici est tout aussi improbable que sa coupe de cheveux. Une rockeuse qui alterne classiques country et Lady Gaga (!). Une sexagénaire destroy sur les bords et un brin réac aux entournures qui a fait passer sa carrière avant sa famille et affronte aujourd’hui la rancoeur de ses proches. « Est-ce que tu as un concert ce soir ou tu t’habilles toujours comme une pute de Night Court ? », lui demande Julie, sa fille.

Qui aime bien châtie bien et le scénario, – signé par la surestimée Diablo Cody – suit la trame classique du film de réconciliation familiale en mettant une option sur l’épilogue feel-good. Ricki and The Flash déroule donc son programme sans surprise et sans anticonformisme (même s’il semble convaincu de l’unverse). Mais, aussi innoffensif soit-il, le film a la chance d’être transcendé par Meryl Streep, aussi efficace dans le registre de la comédie que dans celui de l’émotion. Là où d’autres auraient surjoué le sentimentalisme, larme à l’oeil et morve aux nez, Meryl Streep peut faire confiance son aura. Car la bonté, la générosité et la bienveillance qui émane de cette femme rejaillit sur son personnage. L’empathie éprouvée à l’égard de Ricky est décuplée. Résultat: à la fin, on résiste difficilement à verser une larme, même si ce n’est pas très rock’n’roll. 

La fiche

ricki-and-the-flash-affiche

RICKI AND THE FLASH 
Réalisé par Jonathan Demme
Avec Meryl Streep, Kevin Kline, Mamie Gummer…
Etats-Unis – Comédie dramatique
Sortie en salle : 2 septembre 2015
Durée : 102 min




0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
selenie
5 années il y a

Classique et sans surprise mais un mélo regardable. Merci pour la Bo surtout

Widescreen
Widescreen
4 années il y a

M. Streep est le gros atout de ce film très classique sur une famille décomposée au savoir faire us ici dans la moyenne +. Fabuleuse en « vieille » rockeuse de province. Le reste du casting suit. J. Demme tient là des personnages décalés, comme souvent chez lui, sur un mode plus doux. Sympa mais sans plus.

2
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x