still_Relève-histoire-d-une-création

RELÈVE : HISTOIRE D’UNE CRÉATION

8
Captivant

Benjamin Millepied, danseur chorégraphe français, est nommé directeur de la danse de l’Opéra National de Paris en novembre 2014. Sa jeunesse, son regard moderne, sa culture et sa notoriété doivent apporter un renouveau dans la prestigieuse institution. Aussi bien dans ses choix créatifs que par ses méthodes de travail auprès des jeunes danseurs du corps de ballet, Benjamin Millepied va révolutionner les codes de la danse classique. RELÈVE raconte le processus de création de son nouveau ballet “Clear, Loud, Bright, Forward”, une incroyable épopée pleine d’énergie. 

Coup de pied dans la fourmillière.

Ce n’est ni l’histoire du chorégraphe de Black Swan, ni celle du compagnon de Natalie Portman, c’est l’histoire d’un danseur prodigieux, qui, tout juste nommé Directeur de la danse de l’Opéra de Paris va donner un gros coup de fouet à cette institution ronflante. Une relève de la garde qui a de la gueule. Thierry Demaizières, intervieweur parfois discutable qui fait le bonheur des ménagères sur TF1, trouve ici le ton juste pour raconter cet artiste en nous faisant vivre une immersion fascinante dans ce monde qui cultive la discrétion. L’association avec son réalisateur et monteur Alban Teurlai fait des étincelles.

Relève offre une plongée dans la création du premier ballet de Benjamin Millepied, surdoué de la danse, quelques mois après son arrivée à la direction de l’institution parisienne. Le récit suit un compte à rebours précis où s’égrènent les jours, des prémices de la chorégraphie à la première présentation publique. Tout l’entourage y passe : des danseurs habitués à l’assistante chevronnée en passant par les petites mains de l’Opéra et le très jeune chef d’orchestre. Une sorte de The September Issue de la danse, qui échappe heureusement à l’abus de name-dropping et aux incursions dans la vie privée du danseur. Récupérant une institution sclérosée par le poids hiérarchique et administratif, Millepied s’affirme comme un créateur avant d’être un manager, tour à tour amusé, naïf, étonné mais jamais résigné lorsqu’il découvre les à-côtés d’un tel poste, ce qui donne lieu à des situations tragiquement drôles (la découverte des grèves, le matériel totalement obsolète, le rapide coup de fil mystérieux pour régler ses comptes…).

Le documentaire se veut didactique et permet avant tout de comprendre le cheminement créatif de la réalisation d’une telle prouesse et de l’importance que prend la musique dans l’inspiration du danseur. En constante ébullition, passionné et concentré, Millepied se dévoile surtout dans une voix-off où il explore son parcours, sa vision de la danse classique et ses aspirations pour l’Opéra de Paris. Il n’oublie pas d’égratigner au passage une institution datée et de remettre en cause la formation tyrannique des danseurs.

En dévoilant toutes les coulisses du quotidien de Millepied, Relève laisse imaginer les raisons de sa démission soudaine après seulement 18 mois de mandat. Entre envie de réformer profondément l’éducation des danseurs et besoin de faire bouger les mentalités de l’Opéra de Paris, le jeune directeur était visiblement bien trop en avance face à un management réfractaire à une telle transition. Dommage pour Paris, tant mieux pour Los Angeles, où le danseur vient de poser ses valises.

La réussite de la réalisation et du montage font de Relève : histoire d’une création un objet cinématographique d’excellence où les scènes dansées sont tout simplement superbes. Deux heures lancinantes de grâce et de fraîcheur qui ont un effet post-projection radical : l’envie d’être danseur ou chef d’orchestre ou chorégraphe ou éclairagiste ou conteur, tout – sauf le retour dans l’open space le lendemain.

La fiche

thb_Relève

RELÈVE : HISTOIRE D’UNE CRÉATION
Réalisé par Thierry Demaizière et Alban Teurlai
Avec Benjamin Millepied…
France – Documentaire
Sortie : 7 Septembre 2016
Durée : 120 min




0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x