READY PLAYER ONE | Steven Spielberg va-t-il tuer le « game » ?

Qui ?

Avant de tourner The Papers avec Tom Hanks et Meryl Streep, Steven Spielberg a planché sur un projet au budget résolument conséquent, marquant ainsi son retour à un genre qu’il a marqué au fer rouge à plusieurs reprises. Ce projet de science-fiction n’est autre que Ready Player One, adaptation cinématographique du roman Player One d’Ernest Cline, paru en 2011. 

À l’affiche de ce blockbuster ambitieux, le jeune Tye Sheridan – révélé dans Mud aux côtés de Matthew McConaughey – tient le rôle principal avec Olivia Cooke. Ces deux-là seront appuyés par des seconds rôles qu’il fait toujours bon de voir : Mark Rylance, Ben Mendelsohn et Simon Pegg, jamais en reste lorsqu’il s’agit de science-fiction pop. 

Quoi ?

À la découverte de ce teaser exclusif révélé lors du Comic Con 2017, il faut avouer que la promesse est alléchante. On découvre le jeune Wade, âgé de 17 ans dans un monde en proie à de nombreuses problématiques : crise énergétique, désastres causés par le changement climatique, pauvreté, famine, guerre… Au milieu de ce monde chaotique, l’Oasis est un système de réalité virtuelle mondial en forme d’eldorado expiatoire pour l’humanité. Un véritable monde parallèle marqué par les références culturelles générationnelles, enveloppé dans une apparence vidéoludique prononcée. 

Un sujet résolument contemporain à l’heure où la réalité virtuelle est en plein essor et où les menaces de changement climatique et de crises sanitaires et politiques ne manquent pas.

Quand ?

Après avoir acheté les droits d’adaptation et initialement programmé une sortie pour Noël 2017, la Warner Bros annonce qu’elle préfère la repousser au printemps 2018 afin d’éviter que le film se retrouve en compétition avec Star Wars : The Last Jedi. Un choix judicieux pour éviter un embouteillage dans les salles, permettre une respiration pour le grand public et truster davantage de sièges en première semaine. Les Français pourront donc découvrir Ready Player One à partir du 26 mars 2018.

Pourquoi ?

Après Le pont des espions et le très décevant BGG, Spielberg a besoin de prouver qu’il ne suit pas la même pente glissante que nombre de ses compères vétérans. Retrouver sa splendeur d’antan (pas si lointaine, si l’on a gardé un bon souvenir de La guerre des mondes, A.I ou Minority Report) ne parait pas mission impossible pour le papa d’E.T. Face aux premiers retours largement enthousiastes sur les réseaux sociaux, on peut décemment avancer que le film a de sérieux arguments pour être une réussite commerciale. Les voyants semblent être au vert.

Tandis que les adaptations de romans young-adult au rabais et les innombrables bouillies estampillées Marvel et DC saturent le marché avec leurs Universe extensibles à souhait, l’arrivée de ce premier teaser a su attirer notre attention. Formellement ambitieuse et pertinente d’un point de vue thématique, ce Ready Player One attise notre curiosité et réveille nos souvenirs d’enfance. Ne reste plus qu’à espérer que la narration et ses enjeux puissent tenir sur un seul et même film, pour éviter une nouvelle saga à scènes post-génériques dont on ne saurait que faire. Les promesses seront-elles tenues ? Croisons les doigts.

 




Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de